•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ouverture d'une première clinique de fertilité dans le Nord-Est

Un ovule est inséminé artificiellement

Un ovule est inséminé artificiellement

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement provincial a homologué une clinique de Sudbury qui propose des inséminations artificielles et autres services de procréation assistée, couverts par l'Assurance-santé.

Une cinquantaine de cliniques existent déjà dans la province, mais jusqu’ici les patients devaient se rendre dans le sud de l'Ontario, faute d’établissements dans le Nord-Est de la province.

« Je suis tellement contente que les gens de Sudbury, de Timmins et de New Liskeard n’aient plus à s’inquiéter avec le transport et tout ce qui va avec », se réjouit Krystle Senecal, une résidente de Warren.

L’hiver dernier, Krystle Senecal a donné naissance à son premier enfant, après plusieurs séjours dans des cliniques de fertilité du sud de la province.

Les patients du nord négligés

Jennifer Labrosse, une femme qui a eu recours à une clinique de fertilité, sait ce que cette ouverture signifie pour de nombreux patients.

Portrait d'une femme dans la trentaine. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jenny Labrosse a eu dû se rendre jusqu'à Toronto pour recourir à une fécondation in vitro.

Photo : Radio-Canada / Markus Schwabe

Des fois, j’ai le sentiment que nous sommes négligés. C’est un poids sur les épaules qu’on enlève aux gens d’ici.

Une citation de : Jenny Labrosse, une patiente de clinique de fertilité

La Dre Jennifer Jocko, qui co-administra la nouvelle clinique, abonde dans le même sens.

« Nos patients du nord ont accès comme les gens du sud au financement [provincial]. Sauf qu’avant, ils devaient se rendre dans le sud pour recevoir des traitements », explique-t-elle.

En 2015, le gouvernement de Kathleen Wynne a rendu l’accès de la procréation assistée gratuit aux Ontariennes de 42 et moins.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !