•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ouverture d’un symposium sur la crise des opioïdes à Toronto

Des pilules bleues dans un sac de plastique.
Les surdoses d’opioïdes représentent la première cause de mortalité chez les 30-39 ans au pays. Photo: Radio-Canada / CBC News
Radio-Canada

Un symposium sur la crise des opioïdes au pays s'ouvre mercredi à Toronto. Les experts des quatre coins du pays sont réunis dans le but de trouver des solutions.

Le gouvernement fédéral veut mettre en commun les connaissances des intervenants sur le terrain, des experts médicaux et des gens de la communauté des utilisateurs de drogues pour mettre fin à la crise des surdoses.

Le symposium se tiendra sur deux jours.

La rencontre survient alors qu’un moratoire a été imposé par le gouvernement ontarien sur la mise en place de nouveaux centres de prévention des surdoses.

La ministre fédérale de la santé Ginette Petitpas Taylor est en faveur des sites d'injection supervisés

La ministre fédérale de la santé, Ginette Petitpas Taylor, affirme qu’elle souhaite discuter avec son homologue ontarienne Christine Elliot des bienfaits connus et prouvés des centres d’injection supervisés et des centres de consommation approuvés.

Les sites supervisés sauvent des vies

La ministre de la Santé du Canada, Ginette Petitpas Taylor

Quelques dizaines de personnes ont manifesté contre la décision du gouvernement de Doug Ford, mercredi, sur les lieux du symposium.

De plus, la ministre de la Santé de l'Ontario, Christine Elliott, ne participe pas à la réunion.

Une dizaine de personnes tiennent des pancartes.Agrandir l’imageQuelques manifestants se sont présentés pour réclamer des solutions Photo : Radio-Canada / Katherine Brulotte

De son côté, la directrice de la Fondation des dépendances du Manitoba, Ginette Poulin, déplore le fait que sa province n’ait aucun centre de consommation des drogues supervisé. « Nous n’avons pas de centres supervisés au Manitoba et il y a un grand besoin », a-t-elle déclaré en point de presse mercredi matin.

Selon les données du gouvernement du Canada publiées en juin dernier, les surdoses d’opioïdes représentent la première cause de mortalité chez les 30-39 ans au pays.

Les points à l’ordre du jour comprennent « examiner les facteurs qui mènent à la consommation problématique de substances », « faire face à la stigmatisation, éduquer et donner de l'espoir en racontant nos histoires », « réduire la stigmatisation associée aux personnes qui consomment des drogues et aux personnes qui vivent avec une douleur chronique » et les « impacts de la crise des opioïdes sur les communautés autochtones ».

Crise des opioïdes

Santé