•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Théâtre du Soleil présentera finalement Kanata, de Robert Lepage

Robert Lepage
Robert Lepage Photo: BERTRAND GUAY/AFP/Getty Images
Agence France-Presse

Kanata, la pièce de Robert Lepage annulée en juillet en raison d'une polémique sur l'absence de comédiens autochtones, sera présentée en décembre, a annoncé mercredi le Théâtre du Soleil à Paris.

Robert Lepage avait annulé le spectacle Kanata, qui se veut une relecture de l'histoire du Canada, après un tollé suscité par les communautés autochtones qui dénonçaient l'absence de comédiens d'origine autochtone dans la pièce.

« Le Théâtre du Soleil a décidé, en accord avec Robert Lepage, de poursuivre avec lui la création du spectacle et de le présenter au public aux dates prévues, sous le titre Kanata - épisode 1 : La controverse », a indiqué le communiqué.

Le célèbre théâtre d'Ariane Mnouchkine a précisé que la pièce « n'appelle pas à la haine [...], ne fait l'apologie d'aucun crime de guerre [...] et ne contient aucune expression outrageante envers une personne ou un groupe ».

Avec les lois en place en France, le Théâtre du Soleil a affirmé ne pas être « obligé juridiquement ni surtout moralement de se soumettre à d'autres injonctions, même sincères, et encore moins de céder aux tentatives d'intimidation idéologique en forme d'articles culpabilisants ou d'imprécations accusatrices, le plus souvent anonymes, sur les réseaux sociaux ».

Une fois le spectacle visible et jugeable, libre à ses détracteurs de le critiquer âprement et d'appeler à la sanction suprême, c'est-à-dire à la désertification de la salle.

Extrait du communiqué du Théâtre du Soleil

Robert Lepage, qui est « en création » à Moscou, n'accorde pas d'entrevue, a indiqué Ex Machina par communiqué.

La compagnie du metteur en scène ajoute que le Théâtre du Soleil finance la pièce « par ses propres moyens » et que M. Lepage fera la mise en scène « sans rémunération et à titre personnel ».

En juillet, Ex Machina indiquait que certains coproducteurs nord-américains avaient retiré leur soutien financier, rendant impossible la finalisation de la création. Le Théâtre du Soleil n'a pas évoqué l'aspect financier après avoir annoncé sa décision de présenter la pièce.

Réactions

Le chef du Parti québécois Jean-François Lisée a salué la nouvelle sur Twitter mercredi midi : « On pourra voir/juger/détester/aimer #Kanata Une victoire de la liberté artistique! Bravo! #polqc »

Des acteurs déguisés en Autochtones sont devant un tipi sur une scène.La première de Kanata est prévue pour décembre, à Paris. Photo : CBC / Théâtre du Soleil

Les Autochtones, exclus de la distribution

Le dramaturge et Ariane Mnouchkine avaient déjà refusé de modifier la distribution de la pièce après une rencontre avec des représentants autochtones à Montréal.

En juillet, dans une lettre ouverte, une vingtaine de personnalités autochtones ainsi que des non-Autochtones ont affirmé être saturés d'entendre les autres raconter leur histoire.

« L'un des grands problèmes que nous avons au Canada, c'est d'arriver à nous faire respecter au quotidien par la majorité. [...] Nous ne sommes pas invisibles et nous ne nous tairons pas », ont-ils prévenu.

Le Théâtre du Soleil n'a pas précisé mercredi si, comme prévu initialement, la pièce allait être aussi présentée plus tard au Canada.

Au début de l'été, SLAV, un spectacle mis en scène par Robert Lepage qui évoquait l'esclavage par l'intermédiaire des chants d'esclaves afro-américains, avait également fait l'objet de critiques et d'accusations d'« appropriation culturelle », car sa distribution était majoritairement blanche. Robert Lepage avait alors déploré que son spectacle à Montréal ait été « muselé ».

Arts de la scène

Arts