•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une ligne de dénonciation du harcèlement sexuel au TIFF

Une femme lit le code de conduite qui apparait à l'écran de son ordinateur portable.

La direction du TIFF affirme que le harcèlement n’a jamais été toléré mais que, cette année, l’événement met l’accent sur son nouveau code de conduite.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Avec pour toile de fond l'actuelle vague de témoignages d'agressions et de harcèlement sexuels, le Festival international du film de Toronto (TIFF), qui s'ouvre jeudi, a lancé une ligne téléphonique et un formulaire en ligne pour dénoncer tout comportement inapproprié.

Un texte de Philippe de Montigny

Le producteur déchu Harvey Weinstein avait présenté en première mondiale au TIFF dans le passé des films comme « The King's Speech (Le Discours d'un roi) » et « The Imitation Game (Le jeu de l'imitation) ».

Il s'agit de la première édition du festival torontois depuis qu'un scandale sexuel a détruit la carrière de Weinstein en octobre dernier. Le TIFF dit encourager tous les spectateurs, représentants de l'industrie ainsi que ses bénévoles et employés à consulter son nouveau code de conduite.

De petits cartons seront également distribués pendant l’événement sur lesquels figurent le numéro à composer ou le lien à suivre pour dénoncer le harcèlement, la violence ou l’intimidation.

C’est très facile surtout à un festival de films, aux [soirées cocktail], les gens sont bien habillés, il y a des coins dans la noirceur. C’est un endroit très propice au harcèlement sexuel.

Une citation de : Élodie Dorsel, actrice et participante au TIFF

L’actrice torontoise se réjouit de voir « un des plus grands festivals » de cinéma s’attaquer au problème.

Élodie Dorsel, actrice de Toronto, se prépare pour une audition, manuscrit en main.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'actrice torontoise Élodie Dorsel se réjouit des mesures adoptées par le TIFF pour combattre le harcèlement et l'intimidation au festival.

Photo : Radio-Canada / Philippe de Montigny

J’ai remarqué qu’il y a plus de discussions après le mouvement #MoiAussi. Les gens ont l’air de vouloir en parler, d’être conscients et d’être là pour nous dit-elle.

La direction du TIFF n'a pas voulu accorder d'entrevue à Radio-Canada pour donner plus de détails sur son initiative.

Une industrie changeante

La direction du TIFF affirme dans une déclaration que le harcèlement n’a jamais été toléré au festival mais que, cette année, l’événement met l’accent sur le nouveau code de conduite élaboré et adopté par l’industrie.

La section torontoise du syndicat des acteurs canadiens (ACTRA) s’est dotée d’outils de dénonciation semblables en novembre dernier et dit déjà avoir enquêté sur plusieurs plaintes, sans vouloir donner de détails pour des raisons de confidentialité.

Les gens sont rassurés de savoir qu’ils peuvent obtenir de l’aide en quelques clics ou avec un simple appel téléphonique affirme Victoria Shen, conseillère spéciale en matière de harcèlement de l'ACTRA.

Elle ajoute que ces outils font partie d’un éventail de services, incluant du soutien psychologique et des formations sur le harcèlement et l’intimidation pour les équipes de production.

Victoria Shen du syndicat ACTRAAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Victoria Shen est conseillère spéciale en matière de harcèlement chez ACTRA, un nouveau poste créé en novembre dernier, après l'affaire Harvey Weinstein.

Photo : Radio-Canada

Risque d'abus?

La directrice du festival Cinéfranco et participante de longue date au TIFF, Marcelle Lean, croit que l’initiative en soi est louable, mais elle craint que certains en abusent.

J’ai assisté par exemple à des mauvaises interprétations de gestes et de propos qui ont tout de suite provoqué la colère de la personne qui s’est sentie visée et, à ce moment-là, ça dégénère dit-elle.

Il y a des gens mal intentionnés qui pourraient vouloir se venger.

Une citation de : Marcelle Lean, directrice du festival Cinéfranco

En plus de lancer une ligne de dénonciation, le TIFF s’est engagé à mettre l'accent sur la parité hommes-femmes dans ses initiatives, y compris pour la couverture médiatique de l’événement.

Après tous les événements de l’automne et l’hiver derniers, #MeToo et #TimesUp sont devenus un débat international et il était clair que nous devions offrir plus de chances aux femmes dans l’industrie et supprimer le harcèlement de l’équation a affirmé le co-président du TIFF, Cameron Bailey, dans une déclaration.

Le festival organisera par ailleurs un rassemblement, samedi, appelé « Share Her Journey », qui doit réunir notamment les actrices Geena Davis et Mia Kirshner du mouvement #moiaussi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !