•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les libéraux promettent d’éliminer les intérêts sur les prêts étudiants

Des étudiants internationaux discutent, sur le campus de l'Î.-P.-É.

Les libéraux néo-brunswickois promettent de réduire la charge financière des étudiants.

Photo : Université de l'Île-du-Prince-Édouard

Radio-Canada
Mis à jour le 

Jour 14 de la campagne électorale au Nouveau-Brunswick : les libéraux promettent d'éliminer les intérêts qui s'appliquent aux prêts étudiants provinciaux à compter du 1er janvier prochain.

La mesure s'appliquerait aux prêts étudiants déjà accordés et aux nouveaux. Seuls les résidents du Nouveau-Brunswick pourraient en bénéficier.

En faisant son annonce à Fredericton, le chef libéral Brian Gallant a affirmé que des dizaines de milliers de Néo-Brunswickois verraient ainsi leur charge financière réduite.

Mardi aussi, les libéraux s’étaient attardés à la question du fardeau financier des étudiants. Ils avaient annoncé qu’ils bonifieraient les programmes permettant aux étudiants provenant de familles démunies et de la classe moyenne d’étudier gratuitement ou de bénéficier de droits de scolarité réduits.

Des programmes abolis par les libéraux, rappellent leurs adversaires

Lors de son annonce mercredi, Brian Gallant a attaqué les progressistes-conservateurs, qui ont rétabli en 2011 une contribution financière des parents dans le calcul des prêts auxquels étaient admissibles les étudiants. Les libéraux ont éliminé cette contribution lorsqu’ils sont revenus au pouvoir, en 2014.

Les progressistes-conservateurs contre-attaquent et rappellent que les libéraux de Brian Gallant, de leur côté, ont annulé, en 2016, le programme de Rabais sur les droits de scolarité qui avait permis à des milliers de diplômés de bénéficier d'une réduction de leur dette d'études. En fait, le gouvernement Gallant avait aboli trois fonds d'aide, dont celui-là, pour aider à financer son Programme de frais de scolarité gratuit et, plus tard, son Programme d'allègement des droits de scolarité pour la classe moyenne.

Selon le candidat progressiste-conservateur dans Fredericton-West-Hanwell, Dominic Cardy, tous ces programmes - ceux abolis et ceux qui existent toujours - feront l'objet d'une analyse en profondeur si son parti est porté au pouvoir.

Notre position, c’est qu’on a besoin de s’assurer que les étudiants dans la province ont accès à une éducation postsecondaire de qualité à un prix qui est acceptable pour les familles de la classe moyenne.

Le détail des propositions des progressistes-conservateurs en ce qui concerne l'aide aux étudiants sera dévoilé plus tard, au cours de la campagne, a-t-il précisé.

Le NPD réitère ses engagements auprès des étudiants

Le Nouveau Parti démocratique en a profité pour refaire une annonce déjà dévoilée en avril dernier au sujet des études postsecondaires. La chef du parti, Jennifer McKenzie, s’engage à assurer la gratuité scolaire pour les collèges communautaires, la réduction des frais de scolarité des universités de 25 % et l'élimination des intérêts sur les prêts étudiants provinciaux.

Cet engagement est, selon le parti, en accord avec sa promesse d’investir dans les jeunes du Nouveau-Brunswick.

Ce n’est pas quelque chose qu’ils ont entendu depuis très longtemps, assure Jennifer McKenzie. Que leurs intérêts sont une priorité pour le gouvernement. Et ce n’est pas seulement une préoccupation pour les jeunes qui quittent notre province pour le travail et poursuivre des études, mais aussi pour leurs parents, leurs grands-parents et leurs communautés, qui éprouvent de la peine chaque fois qu’un de nos enfants part.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale