•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens de Bourlamaque dénoncent des infiltrations d'eau en raison de l'état des égouts

Cinq hommes et femmes sourient à la caméra dans le local du conseil municipal de Val-d'Or.

Un groupe de citoyens de Bourlamaque est venu exposer un problème d'infiltration d'eau lors de la séance du conseil municipal de Val-d'Or.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Radio-Canada

Plusieurs citoyens de la rue Champlain à Val-d'Or estiment que des infrastructures déficientes de la Ville causeraient des infiltrations d'eau dans leur résidence.

Un texte de Thomas Deshaies

Un groupe de résidents qui allèguent avoir fait face à cette problématique au courant des dernières années s'était donné rendez-vous à la séance du conseil municipal de mardi, pour exprimer leur mécontentement.

Parmi eux, le couple Marc Ducharme et Louise Charbonneau. Ils soutiennent que la fin de semaine du 1er septembre ainsi que le 14 juillet dernier, leur résidence a subi des dégâts en raison d'un refoulement d'égout.

Selon le couple qui réside sur la rue Champlain, dans le quartier historique de Bourlamaque, les infrastructures de la municipalité n'assurent pas un juste écoulement des eaux usées et pluviales.

Louise Charbonneau presse les élus d'agir. Nos tuyaux datent de 1935, puis ça fait depuis 2014 que nous on fait des pressions sur la Ville, avec nos courriels auxquels on n'avait pas eu de retour, affirme-t-elle. L'état de la chaussée pourrait aussi être en cause selon les citoyens.

Quatre autres résidents de la rue Champlain ont aussi affirmé aux élus avoir vécu une situation similaire, mais pas nécessairement de manière simultanée.

Impact sur la valeur des maisons?

Marc Ducharme affirme avoir effectué des travaux pour tenter d'endiguer la problématique, mais il craint maintenant une dépréciation de sa maison si les infiltrations se multiplient. Il demande à la Ville d'améliorer son réseau d'égout.

Si la maison perd de la valeur, parce que personne ne veut acheter une maison qui a un problème de refoulement, qui n'a pas un système adéquat avec la Ville, mettons qu'on est mal pris, s'exclame-t-il.

Normalement, avec une pluie normale, il n'y a pas de problème, mais c'est aussitôt qu'il y a une pluie forte, c'est là le problème.

Marc Ducharme, citoyen

Le maire de Val-d'Or, Pierre Corbeil, affirme que des équipes de la Ville analysent déjà la situation afin d'identifier la source du problème. Des caméras seront utilisées pour inspecter l'état du réseau dans le secteur.

On va faire une évaluation de la situation pour voir ce qui pourrait être apporté comme correctif, puis ce que ça nécessite comme intervention, souligne-t-il.

Les causes de la problématique ne sont peut-être pas nécessairement aussi évidentes que ce qu'avancent les citoyens, croit-il.

Le groupe de citoyens espère que la municipalité priorisera les interventions sur la rue Champlain dans le prochain budget.

Abitibi–Témiscamingue

Politique municipale