•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

ALENA : Trudeau insiste sur le règlement des différends et l'exception culturelle

Le premier ministre Justin Trudeau lors d'une annonce de financement du transport en commun à Surrey, en Colombie-Britannique.
« Nous disons depuis le début que nous avons besoin d'un mécanisme de règlement des litiges comme le chapitre 19, et nous tiendrons bon sur le sujet », a précisé Justin Trudeau. Photo: La Presse canadienne / DARRYL DYCK
Radio-Canada

Les discussion reprennent à Washington entre le Canada et les États-Unis sur l'avenir de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA). Mardi, Justin Trudeau rappelait qu'il ne signerait pas un nouvel accord sans le maintien du mécanisme de règlement des différends et l'exception culturelle.

« Nous sommes impatients d'avoir des discussions constructives aujourd'hui », a déclaré la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, avant de rencontrer le représentant au Commerce des États-Unis.

Elle a cependant refusé de commenter l'état des discussions, qui reprennent après une pause de quatre jours.

Questionné mardi par les journalistes sur les défis qui attendent les négociateurs canadiens, le premier ministre Justin Trudeau a réitéré sa détermination à maintenir les exigences du Canada, notamment en ce qui a trait au dispositif de règlement des conflits au sein de l'ALENA.

« Nous disons depuis le début que nous avons besoin d'un mécanisme de règlement des litiges comme le chapitre 19, et nous tiendrons bon sur le sujet », a précisé Justin Trudeau.

Nous ne signerons pas un accord mauvais pour les Canadiens. Et, très franchement, ne pas avoir un chapitre 19 garantissant que les règles sont respectées serait mauvais pour les Canadiens.

Le premier ministre Justin Trudeau

L'exception culturelle

Justin Trudeau a aussi souligné que renoncer aux exemptions pour les industries culturelles canadiennes équivaudrait à renoncer à la souveraineté et à l'identité canadiennes. Il a insisté sur cet aspect jugé fondamental, notamment pour le marché audiovisuel canadien.

Il est inconcevable pour les Canadiens qu'un média américain puisse acheter un média canadien, que ce soit un journal, une chaîne ou un groupe de télévision.

Le premier ministre Justin Trudeau

Le premier ministre a assuré que les négociateurs canadiens, avec à leur tête la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland, repartiront à Washington mercredi pour mener des négociations qu'il espère « constructives ».

Les délégations des deux pays se sont séparées vendredi après-midi en raison notamment de l'intransigeance affichée par le président américain Donald Trump, qui a menacé d'expulser le Canada de l'ALENA, ce qui en ferait un simple traité commercial bilatéral entre les États-Unis et le Mexique.

Avec les informations de La Presse canadienne, et Agence France-Presse

Accords commerciaux

Politique