•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La sécurité des manèges au Festival de montgolfières de Gatineau remise en question

Une adolescente avec la jambe recouvert d'un plâtre est couchée sur un divan.

Tara Dumont-Payeur risque de rater sa rentrée scolaire en raison de la blessure qu'elle a subie dans les manèges du Festival de montgolfières de Gatineau.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Deux enfants ont été blessés dans les manèges pendant le Festival de montgolfières de Gatineau (FMG). Des témoins des deux incidents soulèvent des questions quant aux mesures de sécurité mises en place.

Samedi, une jeune fille de 14 ans a subi une triple fracture de la jambe droite et, lundi, une fillette de 3 ans s'en est tiré avec quelques ecchymoses après être tombée d'un manège en mouvement.

Tara Dumont-Payeur est montée à bord du carrousel pour accompagner un autre enfant. Après l'avoir installé sur un cheval mécanique du manège, elle s'est assise sur un rebord, à côté de l'animal qui monte et descend. L'adolescente n'avait pas remarqué que sa jambe était placée sous le cheval.

Elle s'est retrouvée dans une fâcheuse situation lorsque le carrousel s'est mis en branle. J'ai entendu ma fille crier : "Arrêtez, arrêtez!" mais le manège n'a pas arrêté tout de suite [...] Ça a coincé sa jambe et avec la pression, ça a cassé son tibia, son péroné et sa cheville, raconte sa mère, Julie Payeur.

Je suis entre la tristesse et la frustration [...] C'est traumatisant en tant que parent, ça brise le coeur.

Julie Payeur, mère de Tara Dumont-Payeur

Les secouristes présents sur le site du FMG ont mis entre 30 et 45 minutes, selon Mme Payeur, avant de réussir à stabiliser la jambe de Tara et la sortir du carrousel. Malgré le travail exceptionnel qu'ont fait les secouristes, ils n'étaient pas équipés pour un enfant. L'attelle était pour adulte. Donc, ça a été beaucoup plus long pour la stabiliser, poursuit-elle.

Une jeune fille assise sur un divan avec un plâtre qui couvre toute sa jambe droite. Sa mère l'aide.

Tara Dumont-Payeur a subi une triple fracture de la jambe gauche dans le carrousel pendant le Festival des Montgolfières de Gatineau.

Photo : Radio-Canada

Mme Payeur déplore également le fait qu'une vérification de sécurité n'ait pas été faite avant la mise en marche du carrousel. Il n'y avait aucun signe qui disait de ne pas être assis là, il n'y a pas de vérification qui a été faite avant le début du manège par la personne responsable [...] Ça serait intéressant de donner une formation de sécurité même pour le carrousel, dit-elle.

Si quelqu'un ne peut pas être assis là, il faudrait une clôture, une barrière ou un écriteau. Je ne souhaite pas ça à personne d'autre.

Julie Payeur, mère de Tara Dumont-Payeur

Tara Dumont-Payeur se retrouve maintenant avec un plâtre qui monte jusqu'à la mi-cuisse. Elle doit se déplacer à l'aide de béquilles ou d'un déambulateur. Mme Payeur ne sait pas comment sa fille pourra effectuer sa rentrée scolaire, comme elle ne peut pas s'asseoir sur une chaise et que sa jambe doit être surélevée.

Depuis que c'est arrivé, quand elle se couche elle me dit : "Maman, je ne peux pas tomber endormie, chaque fois que je ferme les yeux, j'ai l'impression de revivre le moment où ça s'est passé", raconte la mère de famille qui a dû déplacer des jours de vacances pour être à la maison avec Tara pendant les premiers jours.

Cette dernière aura un suivi à l'hôpital dans deux semaines pour savoir si l'os se replace comme il faut, sans quoi elle devra vraisemblablement subir une opération chirurgicale.

Un deuxième incident

Tania Leblanc attendait en file avec sa fille pour faire un tour de manège, lundi, quand des parents sont sortis avec leur enfant dans les bras. La fillette de 3 ans pleurait et criait, selon la témoin de la scène.

Ce n'est pas clair si l'enfant était attaché ou non. Les parents disent oui, le monsieur dit non, se souvient-elle, au lendemain de l'incident. La petite fille s'est ramassée par terre, je crois sincèrement à cause d'un manque de surveillance de la personne en charge.

Peut-être que de mettre plus de surveillants, ça serait bon.

Tania Leblanc, témoin d'un incident dans les manèges du Festival de montgolfières de Gatineau

Selon le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), aucune infraction criminelle n'a été constatée dans ce cas.

Le Festival se défend

La directrice du Festival de montgolfières de Gatineau, Sandra Cloutier, assure que la sécurité du public sur les manèges est une priorité et que ces incidents sont pris très au sérieux. Elle ne remet pas en question son association avec l'exploitant des manèges, Amusements spectaculaires.

On me dit que la petite fille de 3 ans, ce sont ses parents qui l'ont installée dans le manège et attachée et que l'opérateur a fait le tour. Pour ce qui est de l'incident de la jeune fille de 14 ans dans le carrousel, un opérateur lui aurait demandé de se lever et ensuite elle se serait rassise avec les jambes allongées. Quand le cheval est descendu, elle s'est blessée avec une triple fracture, explique Mme Cloutier, qui dit avoir obtenu ses informations d'Amusements spectaculaires.

Elle assure qu'aucun autre problème n'a été signalé pendant les festivités et qu'elle n'est au courant que d'un seul autre incident avec les manèges en neuf ans dans son poste de direction.

La mère de Tara Dumont-Payeur compte embaucher un avocat pour essayer de récupérer certaines des sommes engagées à la suite de la blessure de sa fille, comme les frais d'ambulance, de médicaments et les journées de congé qu'elle devra prendre pour l'accompagner à ses rendez-vous.

L’exploitant et propriétaire des manèges, Amusements spectaculaires, pourrait contribuer aux frais médicaux, mais rien n’est encore confirmé.

Sandra Cloutier en entrevue

Sandra Cloutier, directrice générale du Festival de montgolfières de Gatineau

Photo : Radio-Canada

Avec les renseignements de Florence Ngue-No

Ottawa-Gatineau

Prévention et sécurité