•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Passerelle : le projet qui trouve des médecins aux sans-abri

Le siège du Centre de santé Saint-Boniface
Le Centre de santé Saint-Boniface a mis en place le Projet Passerelle en décembre 2016. Photo: Centre de santé Saint-Boniface
Radio-Canada

Depuis la mise en place du Projet Passerelle, en décembre 2016, le Centre de santé Saint-Boniface a pu fournir des soins à plusieurs personnes qui, autrement, n'auraient pas eu accès au système de santé.

Un texte d'Abdoulaye Cissoko

Jusqu'ici, 83 personnes ont accédé au projet Passerelle. Ce programme, qui veut faire le pont entre des personnes vulnérables et des fournisseurs de soins, cible les gens pour qui le système de santé est difficile d'accès, comme les personnes sans-abri ou aux prises avec des problèmes de santé mentale.

Ces personnes sont incapables de faire appel au programme « Trouver un médecin », souligne Renée Moquin, infirmière de soins primaires au Centre de santé Saint-Boniface. « L'un des mandats du Centre de santé était de joindre la population vulnérable dans la communauté. D'où la mise en place du Projet Passerelle », explique-t-elle.

La procédure accélérée de Passerelle permet de trouver des fournisseurs de soins dans un laps de temps relativement court, notamment en jumelant le client à un organisme communautaire.

« Quand les organismes avec lesquels nous travaillons trouvent qu'une personne est admissible au programme, ils nous contactent en présence du client. L'infirmière va alors enregistrer le client puis se charger de lui trouver un rendez-vous avec un médecin de famille, un infirmier ou une infirmière praticienne du Centre, dans un délai de deux à trois jours, en fonction des besoins », explique Renée Moquin.

Les patients doivent être envoyés par l'un des organismes communautaires partenaires du Centre de santé : les banques alimentaires, l'Accueil francophone ou Welcome Place, par exemple. Le Centre collabore également avec des programmes provinciaux comme le Programme d'aide à l'emploi et au revenu.

Renée Moquin, infirmière de soins primaires au Centre de santé Saint-BonifaceSelon Renée Moquin, infirmière de soins primaires au Centre de santé Saint-Boniface, le centre reçoit de plus en plus d'appels car le Projet Passerelle est maintenant connu dans la communauté. Photo : Centre de santé Saint-Boniface

Le Centre de santé assure le suivi auprès du partenaire si, par exemple, le client ne se présente pas à son premier rendez-vous. « Le client doit être avec le partenaire communautaire au moment de déterminer la date du rendez-vous. Cela permet de minimiser le va-et-vient car sinon, le client vulnérable est difficile à joindre », souligne Renée Moquin.

Une fois le rendez-vous établi, le personnel médical du Centre s'assure que le service disponible, en anglais et en français, sera offert au client à long terme.

À quelques mois du deuxième anniversaire de la mise en place du projet, Renée Moquin dit que le bilan est satisfaisant, même si 83 peut sembler être un petit nombre, affirme-t-elle.

« Le défi, c'était d'établir des contacts dans la communauté, de présenter le projet et de maintenir ces contacts de façon régulière », ajoute-t-elle.

Elle affirme que le Centre reçoit maintenant davantage d'appels car le Projet Passerelle est de plus en plus connu.

Manitoba

Santé publique