•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le choix de Kaepernick par Nike suscite de fortes réactions

Colin Kaepernick

Photo : Getty Images / Scott Cunningham

Radio-Canada

La décision de Nike de faire de l'ancien joueur de la NFL Colin Kaepernick l'un des porte-étendards de la campagne publicitaire de son 30e anniversaire a provoqué un déferlement de haine sur les réseaux sociaux et entraîné son action à la baisse en bourse.

Plusieurs protestataires ont invité les gens à brûler leurs chaussures Nike et à boycotter l’équipementier sportif.

L’ancien quart-arrière des 49ers de San Francisco est le premier joueur de la NFL à avoir posé un genou au sol pendant l’hymne national américain qui précède les matchs de la ligue. Kaepernick, qui souhaitait ainsi dénoncer le racisme et la violence policière à l’égard des Noirs, a ensuite été imité par plusieurs joueurs de la NFL.

Dans une déclaration au Daily Caller, le président Donald Trump a estimé que Nike avait envoyé un « message terrible ».

Il a toutefois ajouté que le fait que l'entreprise puisse prendre ses propres décisions d'affaires « est ce qui fait ce pays [les États-Unis] ».

Donald Trump a déjà critiqué les athlètes qui choisissaient de protester ainsi pendant l’hymne national américain. Il a même invité les propriétaires de la NFL à renvoyer les joueurs qui manquaient de respect au drapeau américain.

En bourse, la société Nike Inc. a perdu plus de 3,16 % à la suite de la publication d’un message de Kaepernick – en noir et blanc – sur Instagram. La publication montre une photo de l’ancien quart-arrière avec le logo de Nike et son slogan « Just do it », de même que la citation : « Croyez en quelque chose, même si cela signifie de tout sacrifier. »

Colin Kaepernick est parrainé par Nike depuis 2011.

Nike fait le pari que les clients que lui coûtera cette campagne publicitaire controversée seront remplacés par de nouveaux consommateurs plus jeunes qui cherchent à défendre des causes politiques, selon Jessica Ramirez, analyste du commerce de détail chez Jane Hali & Associates.

Nike, qui a confirmé lundi que Kaepernick faisait partie de l'équipe de la campagne en le désignant comme « l'un des athlètes inspirants de sa génération », n'a pas répondu immédiatement aux demandes d'autorisation d'accès à l'information.

La NFL a réagi en fin de journée par l'intermédiaire de sa vice-présidente directrice des communications, qui a déclaré que le circuit « croit au dialogue, à la bonne entente et à l'unité ».

« Nous assumons les rôles et les responsabilités de tous les acteurs du football dans la promotion de changements réels et positifs dans nos collectivités, a-t-elle poursuivi. Les enjeux de justice sociale que Colin et d'autres athlètes professionnels ont soulevés méritent qu'on s'y attarde et qu'on agisse. »

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Amériques

International