•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux ministres absents à la rencontre d’urgence pour l’achat du pipeline Trans Mountain

Le ministre Bill Morneau regarde vers le bas lors d'une allocution.
Le ministre des Finances, Bill Morneau, est l'un des deux ministres qui ne témoigneront pas. Photo: La Presse canadienne / Chris Young

Le ministre des Ressources naturelles, Amarjeet Sohi, et le ministre des Finances, Bill Morneau, ne témoigneront pas en comité sur l'achat de l'oléoduc Trans Mountain.

Les libéraux ont rejeté mardi une motion conservatrice, appuyée par les néo-démocrates, lors d'une réunion d'urgence du comité permanent des ressources naturelles.

« C'est épouvantable que le bureau du premier ministre ait utilisé sa majorité libérale afin d'empêcher les questions et la responsabilité pour la crise qu'on voit aujourd'hui », a dénoncé le député conservateur Pierre Poilievre.

La rencontre avait été organisée à la demande de trois députés conservateurs et d’un député néo-démocrate.

La semaine dernière, la cour a statué que les Premières Nations n’avaient pas été consultées adéquatement pour le projet et que l’Office national de l’énergie (ONE) n’avait pas suffisamment considéré l’effet d’une circulation maritime plus importante sur les côtes de la Colombie-Britannique, advenant l’agrandissement du pipeline.

La même journée, les actionnaires de Kinder Morgan ont voté pour approuver la vente du pipeline existant et d’autres actifs au gouvernement fédéral pour 4,5 milliards de dollars.

« Nous représentons tous les actionnaires et nous voulons une assemblée des actionnaires », s'est exclamé Pierre Poilievre.

Les conservateurs accusent les libéraux d'avoir causé la perte des 8000 emplois qui auraient été créés par la construction du pipeline.

« Pourquoi le gouvernement s'est-il empressé d'acheter cet oléoduc quelques semaines avant un jugement majeur qui pourrait invalider tout ça », a demandé le député néo-démocrate Nathan Cullen à sa sortie de la réunion.

Carte montrant le tracé entre Edmonton et Burnaby.Tracé du projet d'expansion de l'oléoduc Trans Mountain. Photo : Radio-Canada

Avenir incertain du projet

Le gouvernement pourrait décider d’appeler de la décision de la cour ou s’efforcer d'ajouter des consultations jugées manquantes, selon le tribunal.

Le chef néo-démocrate, Jagmeet Singh, exige que le gouvernement annule le projet d'expansion de Trans Mountain, qu'il revoie le processus d'évaluation environnementale pour tous les projets et qu'il investisse davantage dans les énergies renouvelables.

Le pipeline Trans Mountain transporte du pétrole brut et des produits raffinés de l’Alberta vers les côtes de la Colombie-Britannique. Kinder Morgan avait fait la demande de construire un second pipeline parallèle à celui existant pour en tripler la capacité.

Avec les informations de La Presse canadienne

Colombie-Britannique et Yukon

Politique fédérale