•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

11 choses que vous ignorez peut-être sur Google

Une capture d'écran montrant la page d'accueil de Google en 1998, composée d'une page majoritairement blanche, du logo de l'entreprise avec un point d'exclamation à la fin, et d'une barre de recherche.

En 1998, le logo de Google contenait un point d'exclamation.

Photo : Wayback Machine

Radio-Canada

Le 4 septembre 1998, deux étudiants de l'Université Stanford enregistraient le nom de leur nouvelle entreprise : Google. Dans les 20 années qui ont suivi, ce nom inspiré d'un obscur terme mathématique est sorti de l'anonymat pour devenir synonyme d'innovation technologique et de toute-puissance sur le web. Voici quelques tranches de l'histoire de ce géant qui pourraient vous avoir échappé, malgré son ubiquité.

Une rencontre fortuite

Les deux fondateurs de Google se sont rencontrés complètement par hasard. En 1995, Larry Page songeait à s’inscrire à la prestigieuse Université Stanford. Avant de prendre une décision, il a pris part à une visite guidée et c’est Sergey Brin, l’autre cofondateur de Google, qui lui a servi de guide.

Une photo de Larry Page et de Sergey Brin, souriants, appuyés sur une sculpture tubulaire rouge, devant un fond bleu.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Larry Page et Sergey Brin, en 2004.

Photo : La Presse canadienne / Ben Margot

Selon l’histoire officielle, les deux comparses ne se sont vraiment pas bien entendus lors de cette première rencontre. Le déclic a toutefois eu lieu un an plus tard, lorsque Sergey Brin s’est joint à Larry Page, qui travaillait sur le système précurseur de Google.

La massothérapie au temps du web

Google a failli s’appeler BackRub, ce qu’on pourrait traduire par « massage de dos ». En fait, c’est le nom du premier robot chargé d’indexer les pages web conçu par Page et Brin. On ne sait pas vraiment pourquoi les deux comparses avaient choisi ce nom, mais certains internautes ont émis l’hypothèse qu’il pourrait s’agir d’une référence au fait que le robot était capable de repérer les liens de retour (backlinks en anglais), c’est-à-dire les liens qui pointent vers un site externe.

Gooquoi?

Le nom de Google est inspiré du nombre gogolplex (googolplex en anglais), soit le chiffre 1 suivi de 100 zéros. Le choix de ce nom refléterait la quasi-infinité de données que le moteur de recherche est capable d’indexer et de traiter. Ce nom est devenu si omniprésent qu’il est même officiellement devenu un verbe en 2006. On raconte d’ailleurs que l’une des premières utilisations du verbe « googler » dans la culture populaire remonte au 15 octobre 2002, dans un épisode de la série Buffy contre les vampires.

De retour lundi!

Les fameux Google Doodles, ces petits dessins qui accompagnent ou qui remplacent parfois le logo de l’entreprise, ont fait leur apparition avant même que Google soit officiellement enregistrée.

Une capture d'écran montrant le premier logo de Google, avec un point d'exclamation à la fin, accompagné d'un bonhomme allumette inséré derrière le deuxième O.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le tout premier Google Doodle était un dessin représentant l'une des sculptures iconiques du festival Burning Man.

Photo : Google

Le tout premier a été publié le 30 août 1998, cinq jours avant la fondation officielle de l’entreprise. Larry Page et Sergey Brin avaient ajouté un bonhomme allumette derrière le deuxième O de « Google » pour indiquer qu’ils se rendaient au festival Burning Man pendant quelques jours. Depuis, plus de 2000 Doodles ont été créés, dont plusieurs sont aujourd’hui interactifs. Et oui, il est possible de tous les revoir (Nouvelle fenêtre).

Un garage à 410 millions de dollars

Les premiers bureaux de Google étaient dans le garage de la maison de Susan Wojcicki, à Menlo Park. Mme Wojcicki et son mari peinaient à payer leur hypothèque et ont donc accueilli à bras ouverts le duo Page-Brin.

FILE - In this Tuesday, Feb. 28, 2017, file photo, YouTube CEO Susan Wojcicki speaks during the introduction of YouTube TV at YouTube Space LA in Los Angeles. In a Monday, Dec. 4, 2017, blog post, Wojcicki said that more than 10,000 workers will be helping curb videos that violate YouTube's policies from the platform. (AP Photo/Reed Saxon, File)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Susan Wojcicki a été la 16e employée de Google. Sa fortune est aujourd'hui estimée à 410 millions de dollars américains.

Photo : La Presse canadienne / Reed Saxon

Susan Wojcicki doit aujourd’hui se féliciter de l’avoir fait, puisqu’elle est maintenant PDG de YouTube. Elle n’aura probablement plus jamais à s’inquiéter de pouvoir payer son hypothèque, puisque sa fortune est aujourd’hui estimée à 410 millions de dollars américains par le magazine Forbes.

Bienvenue au Googleplex

En parlant des bureaux de Google, l’entreprise en a maintenant 70, répartis dans 50 pays, dont 3 au Canada (Kitchener, Toronto et Montréal). Son quartier général, appelé Googleplex, est aujourd’hui situé à Mountain View, en Californie, pas très loin de ceux d’Apple et de Facebook. La superficie totale du Googleplex? Pas moins de 290 000 mètres carrés, soit l’équivalent des deux tiers du Vatican... ou encore de 12 000 garages!

Employees travel around campus via bicycles at Google headquarters Tuesday, July 16, 2013, in Mountain View, Calif. Google reports quarterly earns on Thursday, July 18, 2013. (AP Photo/Ben Margot)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les bicyclettes colorées qui parsèment le site du siège social de Google, en Californie, ne sont pas munies de cadenas.

Photo : La Presse canadienne / Ben Margot

Le complexe est si grand que des vélos sont offerts en libre-service aux employés pour que ceux-ci se déplacent sur le site. Ces vélos colorés ne sont d’ailleurs pas équipés de cadenas; quand quelqu’un a fini de s’en servir, il laisse sa bicyclette près de l’entrée d’un pavillon pour que quelqu’un d’autre puisse l’utiliser.

80 % de travail, 20 % d’innovation

Les ingénieurs de Google doivent diviser leur temps entre leurs tâches officielles et un projet personnel. Ces employés passent donc un jour par semaine à imaginer des projets innovants ou à tenter de trouver des solutions à des problèmes qu’ils ont observés, aussi bien par eux-mêmes qu’en équipe. Cette pratique a donné naissance à plusieurs services offerts par l’entreprise, dont Gmail et Google Maps.

Faire de l’ombre aux géants

À son arrivée en bourse, en 2004, Google a vendu plus de 19 millions d’actions à 85 $. À ce moment, la valeur totale de l’entreprise atteignait 27 milliards de dollars, soit l’équivalent de celle de General Motors.

Une photo montrant un photographe en train de prendre un cliché d'un mur d'écrans sur lequel on peut lire que le titre de Google en bourse est en hausse de 14 %.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Google est entré en bourse en 2004. Sa valeur s'est alors établie au niveau de celle de General Motors.

Photo : La Presse canadienne / Kathy Willens

La valeur actuelle d’Alphabet, la société mère de Google, fait toutefois beaucoup d’ombre à cette première évaluation, puisque l’entreprise vaut aujourd’hui 766 milliards. C’est supérieur au PIB de l’Arabie saoudite!

Quand Google devient Internet

En 2006, Google a offert le wi-fi gratuitement à la ville de Mountain View, où son siège social est situé. Le service, très apprécié au départ, s’est toutefois détérioré depuis quelques années, notamment en raison de la demande croissante de bande passante. Ce n’est toutefois pas la seule initiative de Google dans le domaine de l’accès à Internet. En 2011, le géant du web a lancé Google Fiber, un service Internet ultra rapide et peu coûteux.

Un technicien de Google Fiber en train de prendre du matériel dans sa camionnette.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le service de fibre optique de Google est offert dans peu d'endroits, mais il est généralement apprécié pour sa rapidité et son coût très compétitif.

Photo : Reuters / George Frey

Alphabet, la société mère de Google, détient aussi Loon, une entreprise qui espère déployer un grand réseau de ballons météorologiques capables de transmettre un signal Internet satellitaire dans des régions reculées du globe.

Google, l’entonnoir du web?

Le 16 août 2013, les services de Google sont tombés en panne pendant 5 minutes. Pendant ce temps, ni le moteur de recherche, ni YouTube, ni Gmail, ni Google Drive ne fonctionnaient. La panne était si importante que le trafic Internet global aurait baissé de 40 % pendant cette période.

L’abc de l’innovation

En 2015, Google a restructuré ses activités et est devenue une filiale du groupe Alphabet. Ce nouveau groupe est géré par les deux cofondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin, et englobe de très nombreuses entreprises. Parmi celles-ci, il y a bien sûr Waymo, qui conçoit des voitures autonomes, ou encore Sidewalk Labs, qui doit construire un nouveau quartier résidentiel connecté à Toronto.

Une photo montrant une voiture blanche de marque Jaguar. De l'équipement est installé sur son toit.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une voiture autonome Jaguar I-PACE conçue en partenariat avec Waymo.

Photo : Reuters / Brendan McDermid

Alphabet détient même une entreprise nommée Calico, dont la mission est de repousser la mort en mettant au point des médicaments contre des maladies comme le cancer ou l’Alzheimer, rien de moins!

Avec les informations de ABC News, BBC News, Wired, Mashable, CNet, Forbes, et Business Insider

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Internet

Techno