•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec solidaire entend développer un marché national du bois d'oeuvre

La co-porte-parole de Québec solidaire Manon Massé entourée de candidats du parti en Outaouais.

Québec solidaire veut donner un nouveau souffle au bois d'oeuvre du Québec.

Photo : Radio-Canada / Vianney Leudière

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au 13e jour de la campagne électorale, Québec solidaire a présenté son plan pour rendre l'industrie du bois d'oeuvre moins dépendante des exportations vers les États-Unis.

En point de presse à Gatineau, mardi matin, la co-porte-parole Manon Massé a expliqué que, s'il est élu, son parti souhaitait développer un marché national pour ce bois utilisé notamment dans la construction de charpentes.

Il faut une autre solution que de réagir à la dernière minute quand les États-Unis nous menacent de droits compensatoires, a déclaré Mme Massé, qui était accompagnée de deux candidats de sa formation dans la région de l’Outaouais.

« Quand M. Trump se réveille un matin et qu’il est de mauvaise humeur, c’est notre monde qui perd sa job. »

— Une citation de  Manon Massé, co-porte-parole de Québec solidaire

Québec solidaire propose donc de modifier le Code du bâtiment pour que toute nouvelle construction du secteur non résidentiel comprenne une structure en bois.

Cela permettrait également de réduire les émissions de gaz à effet de serre, a soutenu Mme Massé, puisque le bois est bien moins polluant que d’autres matériaux comme le ciment et l’acier.

La part du marché du bois dans le secteur de la construction au Québec n’est que de 28 % a rappelé la co-porte-parole de QS. On peut faire beaucoup mieux, a-t-elle affirmé, citant le rapport Beaulieu, de 2012, qui soulignait que 80 % des bâtiments non résidentiels pourraient faire usage du bois.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !