•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éducation sexuelle : une association d'enseignants traîne Doug Ford en cour

Le condom, moins populaire ?

Photo : iStock/donatas1205

Radio-Canada

La Fédération des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario (FEEO) a déposé une demande d'injonction contre l'annulation par les conservateurs du nouveau programme d'éducation sexuelle.

Le gouvernement de Doug Ford a choisi de revenir au programme de 1998, affirmant que les libéraux n’avaient pas suffisamment consulté les parents avant de mettre en place un nouveau programme en 2015.

Les conservateurs ont par ailleurs mis en place un site web où les parents peuvent dénoncer les enseignants qui ne respecteraient pas cette directive.

Photo d'un homme portant un complet et des lunettes derrière un lutrin

Le président de la Fédération des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario, Sam Hammond

Photo : Radio-Canada

Sam Hammond, le président de la FEEO, accuse le gouvernement de s’attaquer au jugement professionnel et à l'indépendance de ses membres et de traiter les élèves comme des pions.

Le gouvernement abuse de son pouvoir et utilise les élèves à des fins politiques.

Sam Hammond, président de la FEEO
6e année : éjaculation nocturne, masturbation, homophobie - 7e année (secondaire 1) : sextage, consentement, abstinence, ITS et VIH, sexe oral et anal - 8e année (secondaire 2) : identité de genre, contraception

Programme d'éducation sexuelle en Ontario Exemples de thématiques

Photo : Radio-Canada / Vincent Wallon / Icônes : Freepik de www.flaticon.com

Santé publique

Selon le recours judiciaire de la FEEO, l’annulation du nouveau programme met en péril la santé des élèves, en les exposant notamment à de l'intimidation en ligne et à des infections transmissibles sexuellement.

L’ancien programme n’aborde pas des thèmes comme le sextage, l’intimidation en ligne, le mariage gai et l’identité de genre.

Les élèves ont besoin de renseignements à jour et de réponses à leurs questions, affirme M. Hammond, selon qui il s'agit aussi d'une obligation professionnelle pour les enseignants en vertu de la Loi provinciale sur l'éducation.

Le gouvernement va-t-il punir un enseignant qui parlerait en classe de la question des couples de même sexe, si un de ses élèves raconte qu'il a deux mamans? ajoute M. Hammond.

Le gouvernement conservateur a promis de mieux consulter les parents avant toute réforme des leçons d'éducation sexuelle, qui ont lieu généralement au printemps.

L'ancien gouvernement libéral avait déjà donné l'option aux parents qui s'opposaient au programme de 2015 de garder leur enfant à la maison ces jours-là. Toutefois, certains parents continuaient à réclamer l'annulation de ce programme, ce que Doug Ford avait promis de faire s'il prenait le pouvoir.

Pas de commentaire du gouvernement

Un porte-parole de la ministre de l'Éducation, Lisa Thompson, refuse de commenter la contestation judiciaire de la FEEO, soulignant que l'affaire est devant les tribunaux.

Autre poursuite contre les conservateurs

Doug Ford faisait déjà face à un recours judiciaire à Toronto au sujet de sa décision unilatérale d'amputer de presque de moitié la taille du conseil municipal, et ce, alors que la campagne pour les élections municipales d'octobre était déjà commencée.

Le premier ministre affirme que les conseillers sont trop nombreux à Toronto actuellement, ce qui crée un dysfonctionnement. Nombre de critiques, y compris le maire John Tory, accusent plutôt M. Ford d'agir de façon antidémocratique et inconstitutionnelle.

Politique provinciale

Politique