•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ex-franchisé arrêté pour l'enlèvement du propriétaire de Cora

Nicholas Tsouflidis

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La police a arrêté un ancien franchisé de la bannière relativement à l'enlèvement du propriétaire des restaurants Cora, Nicholas Tsouflidis. Les enquêteurs prévoient procéder à d'autres arrestations dans cette affaire.

Paul Zaidan, 49 ans, a été arrêté par l’escouade des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec (SQ) tôt mardi matin à son domicile de Laval, selon le porte-parole du corps de police, Stéphane Laporte.

« Il est le principal suspect dans cet événement, mais on sait que d’autres arrestations sont prévues relativement à l’enlèvement », a ajouté M. Laporte.

Il devrait comparaître mercredi au palais de justice de Laval pour faire notamment face, entre autres, à des accusations d’enlèvement et de séquestration.

Paul Zaidan, qui a détenu une franchise de la chaîne de restauration jusqu’en 2014, aurait perdu beaucoup d’argent dans l'expérience. Il aurait tenté de forcer M. Tsouflidis à le rembourser en le séquestrant.

Nicholas Tsouflidis a été enlevé à son domicile de Mirabel, vers 22 h, un soir de mars 2017. Le propriétaire des restaurants Cora a indiqué à la police qu’un homme armé avait fait irruption chez lui pour l’enlever.

Ligoté, l’homme d’affaires a été emmené dans un autre lieu, à bord d’une voiture de type berline, par au moins deux hommes qui ont exigé une rançon.

La rançon n’ayant pas été versée, les ravisseurs ont abandonné M. Tsouflidis – ligoté et confus – en bordure de la montée Champagne, dans le quartier Sainte-Dorothée, dans l’ouest de Laval.

C’est la victime elle-même qui avait averti la police de son enlèvement à l'aide de son téléphone cellulaire que les ravisseurs avaient oublié de lui confisquer.

L’enquête de la SQ a rapidement démontré que l’enlèvement n’était pas lié au crime organisé.

M. Tsouflidis est le fils de Cora Tsouflidou, fondatrice de la chaîne de restaurants à déjeuners qui porte son prénom.

Nicolas Tsouflidis soulagé

Dans un communiqué publié mardi, Nicolas Tsouflidis se dit soulagé de l'arrestation d'un suspect dans cette affaire.

« Je salue le travail de la Sûreté du Québec et du service de police de Mirabel, dont l'enquête a mené au dénouement d'aujourd'hui », écrit le président de Cora.

J'ai confiance au processus judiciaire qui saura faire la lumière sur les raisons qui ont poussé cette personne à agir de la sorte. Pour l'instant, je compte continuer à collaborer avec les autorités en ce sens.

Nicolas Tsouflidis, président de la chaîne de restaurants Cora

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Enlèvement

Justice et faits divers