•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des cadres en renfort dans les CHSLD de la Mauricie et du Centre-du-Québec

Un préposé aux bénéficiaires pousse un patient sur une civière.

Un préposé aux bénéficiaires pousse un patient sur une civière.

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Radio-Canada

Le manque de préposés aux bénéficiaires a forcé certains cadres de CHSLD de la Mauricie-Centre-du-Québec à aller sur le plancher au cours de la longue fin de semaine de la fête du Travail. Une pratique qui est de plus en plus courante.

Un texte de Marie-Pier Bouchard (Nouvelle fenêtre)

Sans être en mesure de préciser le nombre, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) confirme que des gestionnaires sont entrés au travail au cours de la longue fin de semaine.

Selon la porte-parole du CIUSSS MCQ, Caroline Paquin, les gestionnaires sont majoritairement des infirmières et peuvent effectuer différentes tâches auprès des patients comme les habiller, les faire manger et effectuer les soins d’hygiène lorsqu’il n’y a pas assez de personnel sur le plancher.

En tant que gestionnaires, ils sont responsables du bon fonctionnement de leur unité et d'assurer la sécurité des usagers, explique-t-elle.

Mme Paquin indique qu’il s’agit d’une pratique informelle à laquelle les cadres ont recours lorsque le besoin se fait sentir.

Elle confirme, par ailleurs, qu’elle est utilisée davantage au cours de l’été, pendant la période des vacances estivales.

Une situation qui se produit plus souvent dans les CHSLD, mais qui n'exclut pas les autres départements du CIUSSS MCQ, ajoute Caroline Paquin.

Une « présence » terrain

Le président du Syndicat du personnel paratechnique, des services auxiliaires et des métiers CSN pour le CIUSSS MCQ, Pascal Bastarache, constate que, depuis quelques mois, les gestionnaires doivent se déplacer sur le terrain pratiquement toutes les fins de semaine en raison du manque de personnel.

Cependant, contrairement à ce qui se passe dans la région de Québec, il est plutôt rare, en Mauricie et au Centre-du-Québec, de voir les gestionnaires donner des soins aux patients, selon M. Bastarache.

La semaine dernière, dans un CHSLD de Louiseville, il raconte avoir vu pour la première fois des gestionnaires venir en aide concrètement au personnel en fonction.

Oui, il y a des gestionnaires qui se déplacent, mais ils sont là à titre de gestionnaires, [pour] dire quoi faire aux équipes, quoi couper et quoi prioriser.

Pascal Bastarache, président du Syndicat du personnel paratechnique, des services auxiliaires et des métiers CSN pour le CIUSSS MCQ
Le président du Syndicat du personnel paratechnique des services auxiliaires et des métiers, Pascal Bastarache.

Le président du Syndicat du personnel paratechnique des services auxiliaires et des métiers, Pascal Bastarache.

Photo : Radio-Canada

Il préfère ainsi parler de « présence » terrain des cadres que de « travail » sur le terrain.

Selon M. Bastarache, dans la région, les cadres mettent la main à la pâte en situation de dernier recours.

Il tient tout de même à saluer l’implication des cadres qui est essentielle dans cette situation de pénurie de main-d’oeuvre qui, selon lui, est loin d’être réglée en Mauricie et au Centre-du-Québec.

Mauricie et Centre du Québec

Santé