•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les radars photo, la solution aux accidents de la route?

Les radars photo peuvent être fixes ou mobiles. Le radar prend un cliché du numéro d'immatriculation de l'automobiliste contrevenant et l'amende lui est envoyée par la poste.

Les radars photo peuvent être fixes ou mobiles. Le radar prend un cliché du numéro d'immatriculation de l'automobiliste contrevenant et l'amende lui est envoyée par la poste.

Photo : Getty Images / (Philippe Huguen/Getty Images)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Loi sur les véhicules à moteur du Nouveau-Brunswick interdit les radars photo, mais plusieurs villes du Nouveau-Brunswick militent pour installer ce genre d'appareils afin de réduire le nombre d'accidents liés à la vitesse au volant.

Le maire de Dieppe, Yvon Lapierre, aimerait pouvoir installer des radars photo aux intersections importantes dans sa ville. Cela permettrait, selon lui, de faire ralentir les conducteurs les plus téméraires. Un obstacle de taille s’oppose toutefois à cette idée : la Loi sur les véhicules à moteur du Nouveau-Brunswick interdit ce genre d’appareil, assure Yvon Lapierre.

Nous avons déjà rencontré le ministre du Transport pour demander que l'on change la Loi sur les véhicules à moteur du Nouveau-Brunswick pour nous permettre d'installer des caméras sur les différentes intersections. C'est une question d'éducation, mais aussi de passer un message très clair.

Des citoyens rencontrés à Dieppe et à Moncton semblent d’accord avec l’idée du maire Yvon Lapierre.

Je pense que c’est une bonne idée, c’est une bonne utilisation de la technologie pour sauver de l’argent pour la municipalité, lance l'un d'entre eux, Patrick Chiasson. J’ai déjà été attrapé dans un radar photo, à Vancouver, mais je pense quand même que c’est vraiment une bonne idée.

Patrick Chiasson au coins des rues Main et Botsford à Moncton. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Patrick Chiasson, un citoyen rencontré à Moncton, pense que l'installation des radars photo est une bonne idée.

Photo : Radio-Canada

Ailleurs au Canada, l’installation de ces radars photo s’est montrée concluante. À Edmonton par exemple, en Alberta, le nombre de collisions causant des blessures ou la mort a diminué de 32 % en 2014 aux endroits où des radars ont été installés.

À Gatineau, au Québec, on a constaté une baisse de 58 % des accidents aux endroits ciblés en 2016.

Avec les informations de Mathieu Massé

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !