•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La place des syndicats dans les négociations de l’ALENA

Le secrétaire mexicain de l'Économie, Ildefonso Guajardo Villarreal, la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, et le secrétaire américain au Commerce, Robert Lighthizer lors de la sixième ronde de négociation de l'ALENA, en janvier.
Le secrétaire mexicain de l'Économie, Ildefonso Guajardo Villarreal, la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, et le secrétaire américain au Commerce, Robert Lighthizer lors de la sixième ronde de négociation de l'ALENA, en janvier. Photo: La Presse canadienne / Graham Hughes
Radio-Canada

Les deux plus grands syndicats au pays estiment jouer un rôle crucial dans les négociations de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), qui reprendront mercredi à Washington.

Le gouvernement libéral est réceptif à faire entendre la voix des syndicats, croit Jerry Dias, président national du syndicat Unifor, le plus important du secteur privé au pays.

« Je ne peux penser à aucun autre accord commercial dans lequel les syndicats ont joué un aussi grand rôle », a-t-il affirmé.

L’ALENA a changé les règles du jeu du mouvement syndical et la façon dont la classe ouvrière est traitée lorsqu’il est question de commerce.

Jerry Dias, président national du syndicat Unifor

Les syndicats ne sont peut-être pas assis à la table des négociations, mais ils ont rencontré plusieurs fois les négociateurs et ils ont été informés du déroulement des discussions.

« C'est unique, parce nous pouvons être informés relativement tôt de ce qui se passe et rappeler au gouvernement de protéger les secteurs clés de l’économie », a expliqué le président du Congrès du travail du Canada, Hassan Yussuf.

Le premier ministre Justin Trudeau a d'ailleurs appelé personnellement MM. Dias et Yussuf après la suspension des négociations vendredi.

S'il reste à voir quel sera l’apport des syndicats dans l’accord final, ils ont déjà contribué à façonner les positions du Canada dans les négociations, a souligné M. Yussuf.

« Les syndicats ont joué un rôle crucial pendant ces négociations, a pour sa part indiqué par courriel Adam Austen, porte-parole de la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland. Ils ont contribué à définir la position canadienne, surtout en ce qui concerne les dispositions sur le secteur automobile et les relations de travail. »

Je crois qu'ils (les politiciens) comprennent que les syndicats ne sont pas qu'une nuisance; nous avons une voix et nous représentons des millions de personnes et nous pouvons jouer un rôle important dans la politique au pays.

Jerry Dias, président national du syndicat Unifor

L’avocat en droit commercial Mark Warner n’est cependant pas convaincu que les syndicats auront un impact concret sur les discussions.

« Je n’ai aucune preuve en ce sens », a-t-il laissé tomber.

Les négociations reprendront mercredi prochain.

Avec les informations de CBC

Accords commerciaux

Économie