•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle campagne contre l'utilisation du cellulaire au volant

Une personne utilise son cellulaire alors qu'elle se trouve derrière le volant de sa voiture.
Chaque année, quelque 12 000 personnes sont blessées lors d'un accident dont un des premiers facteurs est la distraction au volant, selon la Sûreté du Québec. Photo: iStock
La Presse canadienne

La Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) lance une nouvelle campagne de sensibilisation sur les dangers liés à l'utilisation du cellulaire au volant.

La campagne vise à démontrer que texter en conduisant est un geste tout aussi dangereux qu'irresponsable.

Pendant tout le mois de septembre, sous le thème « Tout le monde sait que c'est idiot de texter au volant », des messages seront diffusés à la télévision, à la radio et sur les médias sociaux.

Rappelons que le Code de la sécurité routière a été modifié au printemps dernier afin, entre autres, d'augmenter la sévérité des sanctions liées à l'utilisation du cellulaire, de tout appareil électronique portatif ou d'un écran d'affichage.

Depuis le 30 juin, tout conducteur qui fait usage de tels appareils au volant d'un véhicule est passible d'une amende de 300 $ à 600 $ et de cinq points d'inaptitude.

En cas de récidives à l'intérieur d'une période de deux ans, le contrevenant verra son permis de conduire suspendu immédiatement pour une période de 3 à 30 jours. De plus, il recevra une amende de 600 $ à laquelle s'ajouteront cinq points d'inaptitude.

Les policiers du Québec ainsi que les contrôleurs routiers mèneront une opération nationale concertée sur le cellulaire au volant du 21 au 27 septembre.

Conduite dangereuse

Société