•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une voiture autonome d'Apple emboutie lors d'un essai routier

Le logo d'Apple

La firme à la pomme a obtenu l'an dernier l'autorisation d'effectuer des essais en Californie et a maintenant des permis pour faire rouler plus de 60 véhicules.

Photo : Getty Images / Justin Sullivan

Reuters

Une voiture autonome d'Apple a été emboutie à l'arrière en août, alors qu'elle s'engageait sur une voie rapide près du siège du groupe dans la Silicon Valley. Un rapport d'accident publié vendredi confirme que le fabricant de l'iPhone travaille toujours au développement de véhicules sans conducteur.

Le 24 août, une Lexus RX 450h en cours de test a été emboutie à faible vitesse par une Nissan Leaf de 2016 sur l'autoroute Lawrence Expressway à Sunnyvale, selon le rapport posté sur le site internet du Département californien des véhicules à moteur (DMV).

L'accident s'est produit vers 15 h , alors que le véhicule autonome avait ralenti sur la bretelle d'accès pour pouvoir s'insérer dans le trafic.

Les deux véhicules ont été endommagés, mais aucun blessé n'est à déplorer, selon le rapport. La réglementation californienne des tests de voitures autonomes stipule qu'un conducteur humain doit être présent pour pouvoir reprendre les commandes du véhicule en cas d'incident.

Un porte-parole d'Apple a confirmé l'accident sans autre précision, s'abstenant d'indiquer quelle voiture était dans son tort.

Le géant californien n'a jamais communiqué sur son programme de conduite autonome, mais les documents soumis à la justice à la suite de cet accident montrent qu'au moins 5000 employés travaillent sur le projet, pour élaborer entre autres de nouvelles puces dédiées à cette utilisation.

La firme à la pomme a obtenu l'an dernier l'autorisation d'effectuer des essais en Californie et a maintenant des permis pour faire rouler plus de 60 véhicules.

Multiplication des tests

La sécurité des voitures autonomes est devenue une source d'inquiétude pour les autorités américaines depuis qu'un véhicule testé par Uber Technologies a percuté et tué une passante en mars en Arizona, ce qui a amené le géant des VTC à suspendre temporairement son programme aux États-Unis et au Canada.

Uber espère toutefois reprendre ses tests avant la fin de l'année.

En Californie, le DMV a précisé avoir comptabilisé, à la date du 31 août, 95 notifications de collisions impliquant des véhicules autonomes. Plusieurs dizaines d'entreprises ont les permis nécessaires pour effectuer des essais, parmi lesquelles Waymo, filiale d'Alphabet; Cruise Automation, filiale de General Motors; mais aussi de jeunes entreprises comme Zoox, dans la Silicon Valley.

Transports

Techno