•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Christian Dubé quitte la Caisse de dépôt pour la CAQ

Christian Dubé s'exprime en conférence.
Christian Dubé est premier vice-président de la Caisse de dépôt et placement du Québec depuis 2014. Photo: La Presse canadienne / Jacques Boissinot
Radio-Canada

L'homme d'affaires Christian Dubé, premier vice-président de la Caisse de dépôt et placement du Québec depuis 2014, quitte son poste pour redevenir candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ). Sa candidature sera officiellement annoncée lundi matin dans la circonscription de La Prairie.

Un texte de Joëlle Girard

« Je suis très content, mais rien n'est gagné », a dit François Legault, qui s'est fait plutôt avare de commentaires en mêlée de presse dimanche, à Drummondville.

On doit prendre ça avec humilité, mais c'est un peu comme si on mettait Ovechkin et Crosby et Kucherov et McDavid tous sur la même équipe.

François Legault, chef de la CAQ

M. Dubé a déjà été député de la CAQ dans la circonscription de Lévis. Il avait remporté les élections de 2012 et de 2014 avec environ 40 % des voix.

À l'époque, il était porte-parole du parti en matière de finances et il était pressenti par François Legault pour occuper le poste de ministre dans un éventuel gouvernement caquiste.

« Je vais commencer à composer mon Conseil des ministres le 2 octobre », a répondu M. Legault aux journalistes qui lui demandaient s'il venait de trouver son ministre des Finances.

Quatre mois après sa réélection, soit en août 2014, Christian Dubé avait annoncé son retrait de la vie politique pour passer à la Caisse de dépôt. Il avait renoncé « par principe » à l'indemnité de départ à laquelle il avait droit comme député.

« C'est important quand on prend un engagement face à la population d'y rester », a commenté le chef caquiste, disant qu'il dévoilerait tous les détails lundi matin.

M. Dubé prendra la place laissée vacante dans La Prairie après la démission du président du parti, Stéphane Le Bouyonnec, en raison de la publication d'informations sur son association à une entreprise faisant des prêts à taux d'intérêt élevés.

Lisée critique la gestion de Dubé

Le chef du Parti québécois a pris la balle au rebond pour questionner le rôle qu'aurait pu jouer M. Dubé dans la construction en Inde, plutôt que localement, des trains qui composeront le Réseau express métropolitain (REM).

« C'est un scandale historique que le train électrique de REM ait été construit en Inde. Il était vice-président de la Caisse de dépôt, quel a été son rôle là-dedans? [...] Il a une responsabilité dans une des plus grandes erreurs économiques du Québec des derniers temps », a affirmé M. Lisée.

Aujourd'hui, il n'a plus son devoir de réserve, donc il pourra nous dire pourquoi, lui qui était chargé d'aider l'économie québécoise, il a échoué dans l'allocation de 600 millions de dollars pour construire ce train qui est parti en Inde sous son nez, ajoute le chef péquiste.

En point de presse dimanche, Philippe Couillard s'est montré un peu moins critique, refusant de parler de M. Dubé en mal.

« Ce sera fascinant de voir sa coexistence avec son groupe politique, a plutôt affirmé le chef libéral. Il y aura des questions à résoudre sur l’indépendance de la Caisse. Pendant le mandat, la CAQ s’est régulièrement portée à l’attaque de l’indépendance de la Caisse de dépôt. »

En 2017, le gouvernement libéral, talonné par l'opposition, avait répété que la Caisse de dépôt et placement était indépendante et que c'était elle qui avait fait le choix de ne pas exiger de contenu local pour le matériel roulant.

Avec la collaboration de Romain Schué

Politique provinciale

Politique