•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestations en Russie contre la réforme des retraites

Des manifestants brandissent des drapeaux où il est écrit « Liberté pour Sergei Udaltsov » lors d'une manifestation contre la réforme des retraites à Moscou.

Les manifestants s'opposent à la réforme des retraites proposée par Moscou, qui prévoit notamment de repousser l'âge de la retraite.

Photo : AFP/Getty Images / Kirill Kudryavtsev

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche dans plusieurs villes de Russie contre le projet de réforme des retraites, qui prévoit notamment de repousser l'âge légal de départ à la retraite.

À Moscou, ils étaient entre 6000 et 9000 à s'être rassemblés à bonne distance du Kremlin à l'appel notamment du Parti communiste (KPRF).

« Nous organisons aujourd'hui une manifestation dans toute la Russie contre cette réforme cannibale », a déclaré à la tribune le dirigeant communiste Guennadi Ziouganov, qui a proposé, plutôt que de repousser l'âge légal de départ à la retraite, de taxer les oligarques pour financer le système.

Un autre rassemblement moscovite, organisé par le parti Russie juste, a réuni quelque 1500 manifestants, selon la police.

Des manifestations similaires ont été signalées dans d'autres villes de Russie, dont Novossibirsk, en Sibérie, et Vladivostok, dans l'Extrême-Orient.

À Saint-Pétersbourg, le journal Fontanka a fait état de 1500 manifestants. À Ekaterinbourg, dans l'Oural, le quotidien local Nacha Gazeta a recensé 450 manifestants. Des cortèges se sont également formés à Novorossiisk, à Astrakhan, à Rostov-sur-le-Don ou encore à Simferopol, en Crimée, annexée par la Russie en 2014.

Dans un discours retransmis mercredi dernier à la télévision, le président Vladimir Poutine s'est personnellement engagé vis-à-vis de la réforme des retraites, qu'il a qualifiée de nécessité financière.

Mais il a aussi assoupli le projet présenté en juin par le gouvernement, proposant notamment de fixer à 60 ans l'âge légal de départ à la retraite des femmes, contre 63 ans dans la version gouvernementale. À l'heure actuelle, les femmes peuvent actuellement faire valoir leurs droits à la retraite à 55 ans.

Poutine a confirmé en revanche la proposition gouvernementale pour les hommes, avec un relèvement de l'âge légal de 60 à 65 ans.

Il a ajouté que ces mesures permettraient de revaloriser les pensions de retraite. Selon le gouvernement, leur montant moyen progresserait de l'ordre de 8 % à 14 414 roubles par mois d'ici la fin de l'année.

Le projet du gouvernement s'oppose à un large rejet de la société russe : d'après les instituts de sondage, 90 % des Russes y sont hostiles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !