•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les manipulations d'émissions chez Volkswagen ne concernaient pas seulement les véhicules diesel

Une voiture Volkswagen.
Une voiture Volkswagen Photo: Radio-Canada
Reuters

Des ingénieurs de Volkswagen ont déclaré aux enquêteurs que certains moteurs à essence équipant des véhicules VW, Audi et Porsche permettaient eux aussi de manipuler les résultats des tests d'émission de CO2, rapporte dimanche le quotidien Bild am Sonntag.

Contacté par Reuters, un porte-parole de Volkswagen, la société mère d'Audi et de Porsche, a déclaré qu'il ne ferait pas de commentaire sur des enquêtes en cours.

Selon Bild, qui cite des documents internes et des dépositions de témoins, les boîtes de vitesse et les logiciels équipant certains véhicules à essence pouvaient être manipulés de sorte à baisser artificiellement les résultats des tests d'émissions de CO2 et de consommation de carburant.

Ce développement, s'il est confirmé, pourrait faire entrer dans une dimension nouvelle le scandale des émissions, qui a coûté près de 41 milliards de dollars d'amendes et de pénalités au groupe automobile pour manipulation systématique des tests d'émissions de ses modèles diesel.

Cela dit, Volkswagen a admis en 2015 que près de 36 000 véhicules à essence contrôlés par un organisme neutre avaient montré des variations mineures par rapport aux résultats attendus. Le constructeur allemand n'avait pas été mis en demeure d'apporter des changements techniques sur ces voitures.

Bild ne précise pas s'il s'agit d'une nouvelle affaire ni s'il s'agit des mêmes véhicules.

Industrie automobile

Économie