•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénurie de main-d'oeuvre : le problème grandissant des petites municipalités

Une rue de Scotstown avec des commerces

La pénurie de main-d'oeuvre est de plus en plus problématique pour les petites municipalités du Québec, comme à Scotstown en Estrie.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La pénurie de main-d'oeuvre est au coeur de la présente campagne électorale québécoise. Ce problème touche particulièrement les petites municipalités, dont Scotstown, en Estrie. Le restaurant et le bistro du village ont frôlé la fermeture, faute de cuisiniers.

La pénurie de main-d'oeuvre, qui touche tout le Québec, est bien tangible dans la petite municipalité de 500 habitants.

« Toutes les petites municipalités comme la nôtre ont tendance à perdre leur population au profit des grands centres. Ça pose un problème pour le renouvellement des générations », explique d’entrée de jeu le maire de Scotstown, Dominique Boisvert.

À titre d’exemple, le seul restaurant du village peine à rester ouvert. Les propriétaires ont d’abord réduit les heures d’ouverture, mais ont finalement dû prendre la décision de fermer le commerce trois jours par semaine.

Des citoyens de Scotstown blâment le manque d’entreprises où travailler, d’autres croient que l’absence de couverture cellulaire décourage les gens à venir s'y établir.

Pour contrer sa dépopulation, la municipalité a mis en place des incitatifs financiers, tels que la vente terrains à bas prix conditionnel à la construction d’une maison.

Les efforts de la municipalité n’ont toujours pas les résultats escomptés, soit d'attirer plus de travailleurs et de jeunes familles.

Le maire espère que le gouvernement provincial injecte plus d’argent pour aider les municipalités à assumer leurs responsabilités.

« Si on veut occuper le territoire québécois, il va falloir prendre des moyens concrets pour donner la possibilité aux différentes municipalités de faire vivre ce territoire », conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !