•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brian Gallant promet de doubler un programme d'emploi pour jeunes

Brian Gallant alors en train d'écouter la question d'un journaliste.

Brian Gallant était de passage à Oromocto.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

En cette dixième journée de campagne électorale, les libéraux font une nouvelle promesse : celle de doubler le Fonds d'emploi pour les jeunes.

Ce fonds permet à des jeunes d’obtenir des expériences de travail auprès de plusieurs entreprises. La province finance une partie de leur salaire - équivalente au salaire minimum - pour encourager les employeurs à les embaucher pour une période de six mois.

En 2015, le programme a coûté 10 millions de dollars à l’État. Le Parti libéral souhaite doubler le financement pour le hausser à 21 millions par année pour la période de 2018 à 2022.

L’objectif de ce financement est d’aider les jeunes à se trouver un emploi permanent au Nouveau-Brunswick, plaide Brian Gallant.

On veut donner l’expérience pour les jeunes pour qu’ils soient capables d’aller sur le marché du travail [...] mais aussi c’est pour les garder ici.

Brian Gallant, chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick

10 000 emplois ciblés

M. Gallant souligne toutefois que cette augmentation sera utilisée en partie pour financer les coûts du programme après la hausse du salaire minimum qu’il a promise cette semaine. (Nouvelle fenêtre)

Le chef cible la création d’un total de 10 000 emplois grâce à ce programme. Actuellement, près de 6000 jeunes en profitent.

Brian Gallant a fait cette annonce à Oromocto.

Gallant se défend de trop dépenser

Interpellé par un journaliste, le chef libéral s’est défendu d’être dépensier, comme le laisse entendre son principal adversaire, Blaine Higgs, depuis quelques jours.

Lorsqu’ils disent : “Nous autres, on ferait mieux avec ça”, ils sont essentiellement en train de dire aux gens qu’ils vont faire des compressions.

Brian Gallant, chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick

Brian Gallant estime que si les progressistes-conservateurs prenaient le pouvoir, le Nouveau-Brunswick connaîtrait une vague de coupes.

S’ils forment le gouvernement, ils vont arrêter le financement dans les hôpitaux, dans les foyers de soins. Il a déjà dit qu’il n’était pas d’accord et qu’il arrêterait le programme de gratuité des frais de scolarité.

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale