•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un village de prêt-à-camper à l’île d’Orléans

Un chalet du village de Sutton.

Le nouveau village comprendrait de grandes tentes en toile et des chalets sur pilotis.

Photo : Huttopia

Radio-Canada

Un village écotouristique pourrait voir le jour à l'île d'Orléans. L'entreprise Huttopia souhaite y implanter son deuxième village de prêt-à-camper de la province.

Un texte de Charles D'Amboise

Tel que rapporté par Le Soleil, la société française souhaite s'installer à l’est de l’île, dans la municipalité de Saint-François-de-l'Île-d'Orléans.

L'emplacement serait situé dans le secteur de la pointe d'Argentenay sur un terrain que possèdent actuellement les Scouts de Québec.

Le nouveau village comprendrait de grandes tentes en toile et des chalets sur pilotis.

« Le concept Huttopia, c’est un concept de prêt-à-camper avec différents types d’hébergement qui sont offerts sur les sites », explique l’attachée de presse du groupe, Caroline Cossette.

L'entreprise se fait avare de détails pour l'instant, mais confirme son intérêt pour l'emplacement de l’île d’Orléans, qui pourrait accueillir jusqu’à 500 personnes à pleine capacité.

« Il y a eu des projections présentées aux citoyens en 2017, mais plusieurs éléments peuvent encore varier », poursuit Mme Cossette.

Approuvé par la mairesse

La mairesse de Saint-Francois-de-l'Île-d'Orléans, Lina Labbé, dit approuver le projet « à 100 % ». « C'est un projet économique majeur pour l'ensemble de l'île d'Orléans », affirme-t-elle.

Si certains citoyens s'inquiètent qu'un tel projet touristique nuise à leur tranquillité, la mairesse assure que la compagnie Huttopia fera tout pour respecter le voisinage.

« C'est humain d'être inquiet, mais il y a eu de la transparence du côté d'Huttopia », affirme Mme Labbé, ajoutant qu'une zone tampon sera établie autour du lieu.

Le dossier doit encore franchir plusieurs étapes avant d'être activé, notamment celle d’obtenir le feu vert de la part de la Commission de protection du territoire agricole.

Le projet doit aussi recevoir l’approbation du ministère de la Culture, puisque tous les terrains situés sur l’île d’Orléans sont considérés comme des sites patrimoniaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Société