•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'extrême droite manifeste contre les migrants en Allemagne

Un manifestant apostrophe un policier casqué en Allemagne.

La police a appelé à la dispersion des manifestants anti-immigration en raison de craintes pour la sécurité des participants, samedi dans l'est du pays.

Photo : Getty Images / Sean Gallup

Associated Press

Les autorités policières de Chemnitz, dans l'est de l'Allemagne, ont demandé aux organisateurs d'une marche anti-migrants de mettre fin à leur manifestation, samedi soir, pour des raisons de sécurité et parce que le rassemblement avait dépassé la limite de temps autorisée.

Les participants de la manifestation nationaliste d'extrême droite ont été entendus en train de crier et de siffler en réponse à l'ordre de dispersion des policiers. Il y a six jours, un citoyen allemand de 35 ans a été mortellement poignardé dans la ville de Chemnitz. Les deux suspects arrêtés dans cette affaire sont des migrants en provenance de Syrie et d'Irak.

La police de Saxe a déclaré que la manifestation avait attiré environ 4500 participants. Une présence policière massive a été déployée pour tenter d'empêcher la foule d'entrer en confrontation avec les quelque 4000 contre-manifestants présents pour les défier.

Les deux camps s'étaient violemment affrontés, lundi. Une scène qui a choqué la population dans les autres régions d'Allemagne. Depuis, d'autres images ont circulé de vigiles se lançant à la poursuite d'étrangers dans les rues de la ville.

Les dirigeants du parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne et du groupe anti-Islam PEGIDA portaient des habits sombres et tenaient des roses blanches pour entreprendre ce qu'ils ont appelé une « marche de deuil », samedi soir.

Des manifestants défilent à  à Chemnitz, en Allemagne, en réponse à la manifestation organisée par divers mouvement d'extrême droite.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une contre-manifestation a été organisée sous le slogan: « le coeur plutôt que la haine », en réponse à la manifestation organisée par divers mouvement d'extrême-droite.

Photo : Getty Images / Sean Gallup

Plusieurs milliers de personnes les ont suivis dans la ville de Chemnitz. De nombreux participants ont porté des drapeaux allemands et des affiches de victimes présumées d'actes perpétrés par des migrants.

Le ministre allemand de l'Intérieur, Horst Seehofer, dit comprendre pourquoi les gens « sont en colère face à ce meurtre violent ». Il ajoute cependant que, malgré la colère et la peur, « il n'y a aucune justification à la violence ».

La position rigide du ministre Seehofer sur la migration le place en conflit avec la chancelière allemande Angela Merkel. Cependant, il a tenu un discours d'unité face aux manifestations de l'extrême droite.

Nous avons besoin d'un État fort et nous devons tout faire politiquement pour surmonter la polarisation et la division de notre société.

Horst Seehofer, ministre allemand de l'Intérieur

Des militants d'extrême droite enhardis ont dit espérer que ces rassemblements annoncent l'arrivée d'un mouvement national anti-migrants pour contester l'establishment politique.

Ces manifestations de plus en plus ouvertes d'un sentiment anti-migrants, jumelé à de la violence, reflètent les efforts constants de l'Allemagne pour réussir à intégrer l'afflux de plus d'un million de réfugiés et de migrants à la recherche d'un emploi depuis 2015.

Politique internationale

International