•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrire la vie des autres : Luc Plamondon et les joies d’être parolier

Luc Plamondon considère que les plus grands interprètes de ses chansons sont ceux et celles qui sont su incarner les personnages qu'il créait.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Près de 50 ans après son premier succès, Les chemins d'été (Dans ma Camaro), Luc Plamondon est toujours occupé. Alors qu'une nouvelle mouture de Starmania sera produite à l'automne en France pour les 40 ans de l'opéra rock, l'auteur travaille à une comédie musicale sur Schubert, en collaboration avec Kent Nagano.

« Ce qui m’inspire, ce sont des choses toutes simples : une phrase que j’entends, une situation… J’ai l’impression d’écrire la vie des autres. » En entrevue avec Louis-Philippe Ouimet, Luc Plamondon parle de sa démarche d’écriture et tient à faire la distinction entre parolier et poète. « Je tiens au mot de parolier, car je fais des personnages. Je n’écris pas sur ma vie. »

D'ailleurs, à son avis, les plus grands interprètes de ses chansons ont bien su incarner ces personnages.

Avec Diane Dufresne, j’ai eu beaucoup de plaisir parce qu’elle incarnait les personnages. Elle n’avait pas besoin de les jouer, elle les vivait.

Luc Plamondon, parolier

L’une de ses plus grandes fiertés demeure Starmania, opéra rock pour lequel il a créé les personnages de A à Z. « Les chansons de Notre Dame de Paris sont très belles aussi, mais j’avais Victor Hugo qui me tenait la main tout de même. »

Celui qui a écrit pour Julien Clerc, Nanette Workman et Robert Charlebois, pour ne nommer que ceux-là, se fait parfois reprocher de ne pas connaître par cœur les paroles de ses propres chansons. Toutefois, il ne semble pas se faire du soucis à ce sujet : « Cela va faire 50 ans que j’écris des chansons et je vais bientôt arriver à 500. C’est normal que je ne puisse pas toutes les chanter par cœur. »

Musique

Arts