•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Robert Arams est libéré sous caution, la veuve de Claude Landry dit être terrifiée

À la sortie ombragée d'un bâtiment, un homme âgé au visage froncé, avec des lunettes et menotté, est accompagné par un policier vers un véhicule.
Robert Arams, 74 ans, a été libéré après avoir versé une caution de 10 000 $. Il s'est engagé à comparaître le 17 septembre. Photo: Radio-Canada

La compagne de Claude Landry, un homme de Gravelbourg retrouvé mort en juillet, se dit terrifiée de savoir que l'homme accusé du meurtre de ce dernier n'est plus en détention. Robert Arams a été libéré sous caution jeudi.

« Quand une personne a l’argent et les relations, c’est plus facile d’avoir accès à ce qu’il faut pour manipuler le système », affirme la veuve de Claude Landry, Marie Moldovan.

Même si je savais que ça allait arriver, apprendre la nouvelle m’a vraiment terrifiée. Je tremble de tout mon corps.

Marie Moldovan, veuve de Claude Landry

Bien qu’elle espérait que cela ne se produirait pas, Marie Moldovan affirme ne pas être surprise par cette décision de la Cour du Banc de la Reine de Moose Jaw.

Le corps de Claude Landry, qui résidait à proximité de Gravelbourg, en Saskatchewan, a été retrouvé par la Gendarmerie royale du Canada, le 24 juillet dernier, sur un terrain découvert. L’homme, âgé de 48 ans, avait été vu pour la dernière fois 12 jours auparavant.

Robert Arams, qui est accusé de meurtre au premier degré et d’indignité envers un cadavre dans la disparition de Claude Landry, a payé une caution de 10 000 $ pour être libéré avant sa comparution. Il s’est aussi engagé à comparaître à la Cour du Banc de la Reine de Moose Jaw, le 17 septembre prochain.

Marie Moldovan a rencontré les enfants de Claude Landry lors du voyage entrepris en son honneur, avec ses cendres, afin de permettre à chacun de faire son deuil. Elle dit avoir pris le temps de parler avec eux pour les préparer « à ce qui s’en vient ».

Deux autres personnes sont également accusées du meurtre de Claude Landry. L’une d’entre elles est poursuivie en justice pour indignité envers un cadavre humain. L’autre fait face à un chef d'accusation de méfait public et à trois chefs d'omission de se conformer à une condition d’une promesse ou d’un engagement.

Saskatchewan

Crimes et délits