•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Découverte d’un engin explosif à Grande-Anse

Un terrain vague près des rochers qui protègent le rivage.

Un citoyen a trouvé l'engin explosif sur ce terrain vague dans le secteur du quai.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Radio-Canada

La découverte d'un engin explosif industriel sur une plage à Grande-Anse, au Nouveau-Brunswick, a poussé les autorités à établir un périmètre de sécurité, jeudi.

Un résident a signalé la présence de l’explosif aux policiers vers 15 h 30, précise le caporal Jocelyn Lebouthillier, de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Les policiers ont ensuite établi le périmètre de sécurité et dépêché de Fredericton une unité spécialisée qui a désamorcé l’explosif.

J'ai trouvé ça en prenant une marche et ça m'est apparu suspect, dit Robert Landry, qui a trouvé l'objet. On a donc contacté la police et ça a été la fin de l'histoire. Ils l'ont ramassé. Au début, je pensais que c'était un feu d'artifice. Mais j'ai vu deux fils électriques qui en ressortaient. C'est pour ça qu'on n'a pas pris de chance. C'était en carton, cylindrique, de la grosseur d'une cannette de soupe et recouvert d'un sac de plastique. D'après moi, ça faisait bien longtemps que c'était là.

Des voitures de police devant la mer à Grande-Anse.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Plusieurs voitures de police étaient sur place à Grande-Anse jeudi soir pour examiner l'engin explosif.

Photo : Radio-Canada / Claude Albert

La police lui a demandé de quitter sa demeure pendant quelques heures jeudi soir.

La bombe comme telle n’était pas un danger pour le public parce que le détonateur était défectueux. Il n’y avait pas de risque d’explosion. Mais il y avait quand même un résidu de poudre qui restait dans le contenant, et c’est pourquoi ils se sont déplacés pour saisir l’objet, explique Jocelyn Lebouthillier.

Il n'y a personne qui savait quoi que ce soit, dit un voisin, Gilles Cormier. Sur Facebook, il y en a qui disaient qu'il y avait une bombe au quai à Grande-Anse. Ça va trop vite, Facebook.

Moi je l'ai vue la patente. Je ne sais pas si c'était une bombe, un détonateur ou une cannette de bière.

Gilles Cormier, résident
Gilles Cormier devant son terrain. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Gilles Cormier a dû quitter sa résidence pendant quelques heures jeudi soir, pendant que les policiers analysaient l'objet abandonné sur la plage.

Photo : Radio-Canada / René Landry

L’objet avait une forme cylindrique et mesurait environ 25 cm, estime M. Lebouthillier. Il croit qu’il s’agit du genre d’explosif qu’utilisent certaines entreprises industrielles. Son origine n’a pas encore été déterminée.

Vu que ç’a été trouvé sur une zone littorale, ç’aurait pu être quelque chose que la mer a apporté. Ç’aurait pu être quelque chose qui aurait été apporté au quai par une compagnie, affirme Jocelyn Lebouthillier.

Le périmètre de sécurité a été levé jeudi soir, après le retrait de l’engin explosif.

La GRC poursuit son enquête pour tenter d'établir l'origine exacte de l'objet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Justice et faits divers