•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CEF « troublé » par un commentaire du directeur de l'APF

Une table aux couleurs du Conseil des écoles fransaskoises, avec le logo jaune et vert et rouge, ainsi que des éléments sur la table, comme une balance et un projecteur

Le Conseil des écoles fransaskoises en Saskatchewan

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Bouillon

Radio-Canada

Dans une entrevue accordée à Radio-Canada mercredi, le directeur de l'Association des parents fransaskois (APF) a affirmé qu'il y a « beaucoup de choses nébuleuses » dans la façon de procéder à la sélection de la direction du nouveau centre éducatif à Regina. Le Conseil des écoles fransaskoises (CEF) affirme qu'il trouve ces propos « troublants ».

En entrevue mercredi, Carol-Guillaume Gagné avait précisé sa pensée en disant que même s'il se questionnait, il était prêt à aller de l'avant et à accompagner le nouveau centre éducatif

Jeudi, le CEF a envoyé une déclaration écrite à Radio-Canada, mais n'a pas été en mesure d'accorder une entrevue à ce sujet. Le CEF précise par écrit que « l'appel d'offres n'a pas engendré de propositions recevables et crédibles, autre que l'intérêt manifesté par le conseil d'école ».

L’appel d’offres concernant la gestion du nouveau centre éducatif de la petite enfance (CEPE) du Parc à Regina a été publié en juin. La période d'affichage était de 9 jours et s'est terminée le 22 juin.

Finalement, le conseil de l’École Monseigneur de Laval a annoncé le 13 août qu’il avait été sélectionné pour assurer la gestion du centre éducatif.

Dans sa déclaration écrite, le CEF s’interroge ainsi : « Est-ce que M. Carol-Guillaume Gagné a profité de l'occasion qui s'offrait à son organisme d'appuyer l'établissement du nouveau centre de petite enfance à l'école du Parc? Si ce n'est pas le cas, il semble que M. Gagné a raté une belle occasion de jouer un rôle de leader en petite enfance. »

Lors de son entrevue, M. Gagné a aussi partagé certaines craintes entourant la gestion d’un centre éducatif par des parents. Le directeur de l’association qui leur est dédiés disait qu’il espère que la gestion du nouveau centre de Regina ne soit pas un fardeau de plus pour les parents du conseil d’école qui sont déjà bien occupés.

De son côté, le CEF souligne, toujours dans sa déclaration de jeudi, que les centres de la petite enfance du réseau fransaskois « trouvent tous leur origine dans une démarche arrimée entre les parents et les responsables scolaires fransaskois ».

Le Conseil des écoles fransaskoises tient aussi à indiquer qu’il a accompagné plusieurs comités de parents dans la mise en place de nombreux CEPE dans ses écoles.

Il conclut en affirmant que le CEF va « continuer de travailler dans cette veine avec ses partenaires pour assurer un continuum en éducation de la petite enfance au postsecondaire ».

La présidente du conseil d'école réagit

En entrevue jeudi après-midi, Josée Levasseur du conseil de l'École Monseigneur de Laval a assuré que le conseil et que l'équipe du CEPE sont prêts pour l'arrivée des enfants inscrits. « Nous sommes très optimistes et on a hâte », a-t-elle mentionné. La présidente du conseil d'école a également tenu à indiquer que l'équipe du CEPE saura demander de l'aide en cas de besoin et que la tâche à accomplir n'effraie pas le conseil, principalement composé de parents.

Saskatchewan

Éducation