•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rouge et Or: Mathieu Betts deuxième plus bel espoir du repêchage de la LCF

Mathieu Betts

Mathieu Betts.

Photo : Rouge et Or de l'Université Laval / Mathieu Belanger

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Mathieu Betts du Rouge et Or de l’Université Laval pointe au deuxième rang de la liste des plus beaux espoirs en vue du prochain repêchage de la Ligue canadienne de football (LCF).

Un texte de Jean-Philippe Martin

Le joueur de ligne défensive originaire de Montréal n’est devancé que par Jonathan Kongbo, autre joueur défensif qui évolue avec l’Université du Tennessee dans le circuit américain NCAA.

Depuis son arrivée avec le Rouge et or en 2015, Betts récolte les honneurs individuels.

Recrue de l’année au pays, il a décroché le titre de meilleur joueur de ligne au Canada lors des deux dernières saisons. Il a de plus été sélectionné parmi l'équipe étoile au pays à chacune de ses trois saisons avec le Rouge et Or.

Le receveur éloigné Alexandre Savard (10e rang) et le joueur de ligne offensive Samuel Thomassin (12e rang), également de l'Université Laval, attirent aussi l’attention des recruteurs de la LCF.

Rebondir après... la victoire

Les joueurs du Rouge et or se préparent maintenant pour le match d’ouverture locale samedi au Stade Telus-Université-Laval face aux Stingers de l’Université Concordia.

Le Rouge et Or a des choses à prouver après une victoire peu convaincante de 14-1 contre le Vert et Or de l’Université de Sherbrooke, que l’entraîneur Glen Constantin a qualifiée de « contre-performance ».

Ce n’était pas notre meilleur match. On n’a pas joué à notre standard. Les joueurs sont conscients de ça. On a eu une bonne semaine de pratique et les joueurs ont hâte de fouler le terrain.

Une citation de : Glen Constantin, entraîneur-chef, Rouge et Or

Les amateurs de Québec espèrent assister au réveil de l’offensive du Rouge et Or, complètement à plat face aux Sherbrookois.

Hugo Richard (no 4) et Jérémie Verreault (no 97)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Hugo Richard (no 4) et Jérémie Verreault (no 97)

Photo : Gracieuseté / Yves Longpré

Comment cette attaque, menée par un des meilleurs quarts-arrière au pays, a-t-elle été blanchie?

« Je ne le sais pas, c'est vraiment un effort collectif, répond Constantin en rigolant. Les belles passes, on les échappait. Lorsqu’on avait des joueurs à découvert, les passes étaient imprécises. On n’a pas eu la protection qu’on aurait aimée avoir non plus. »

Même si les Stingers n’ont pas battu Laval en près de 15 ans, Glen Constantin se méfie de ses prochains adversaires, qui forment « une équipe à maturité sur les deux fronts », selon lui.

« Ils peuvent bien courir [avec] le ballon et bien protéger le quart-arrière. C’est une équipe athlétique et physique. C’est un bon défi pour nous. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !