•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

École dans le nord-ouest de Regina : le CPIP rappelle que les pourparlers sont en cours

Un mur d'école en briques avec une grande affiche qui montre des jeunes souriants. Il est écrit que l'école ouvre en septembre.
La façade de la nouvelle École du Parc à Regina Photo: Radio-Canada

Un peu plus de quatre mois après l'annonce d'une solution temporaire au problème d'espace de l'École primaire du Conseil des écoles fransaskoises (CEF) à Regina, le Collectif des parents inquiets et préoccupés (CPIP) souhaite faire le point sur le processus judiciaire en cours. Le Collectif rappelle que l'objectif final est d'obtenir une nouvelle école dans le nord-ouest de la ville.

Les parents et les membres de la communauté pourront bientôt voir le résultat de cette solution temporaire à l'occasion d'une soirée portes ouvertes jeudi à la nouvelle École du Parc. Cette école est située dans le sud-est de Regina et accueillera les élèves du CEF dès le 4 septembre.

Pour le CPIP, cette solution temporaire est une étape satisfaisante. Dans un communiqué diffusé jeudi, le groupe dit être contents et fiers du résultat des pourparlers entre le Collectif, le gouvernement de la Saskatchewan et le Conseil scolaire fransaskois (CSF).

Son représentant, Jean De Dieu Ndayahundwa, y va toutefois d'une mise en garde. Il explique que le Collectif espère que le problème d'espace au pavillon primaire de l'École Monseigneur de Laval sera maintenant réglé. Le collectif précise qu'il souhaite, entre autres, que la bibliothèque Suzette-Fafard puisse retrouver ses fonctions premières et ne plus être un espace pour des salles de classe.

Recours judiciaire

Le recours du CPIP a officiellement été déposé au mois d'octobre 2017. Il vise notamment à obtenir la construction d'une deuxième école primaire à Regina, financée par la province. Le communiqué du Collectif indique que les avocats du Collectif, du gouvernement et du CSF se rencontrent mensuellement.

Nous soulignons également la volonté et la bonne foi affichées par le gouvernement de la Saskatchewan ces derniers temps pour la recherche d'une solution négociée par rapport à notre recours judiciaire. Nous espérons que cette attitude du gouvernement va continuer.

Le Collectif des parents inquiets et préoccupés

Le Collectif ajoute qu'il profite du fait qu'il y a des portes ouvertes jeudi soir pour affirmer qu'il renouvelle son « engagement d'aller jusqu'au bout dans la gestion de ce dossier ». Il termine en précisant que « la bonne collaboration entre le CPIP et le Conseil scolaire fransaskois dans ce dossier est l’une des clés du succès ».

Saskatchewan

Éducation