•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Signaleur routier, un métier dangereux

Une femme fait la circulation de la route avec un drapeau.

En 2017, 17 personnes ont été victimes d'un accident dans les zones de travaux routiers dans la région.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'accident dans lequel un signaleur routier a été gravement blessé mercredi rappelle l'importance de ralentir aux abords des chantiers routiers.

Rappelons que le travailleur a été happé par un véhicule et, par la suite, un feu de circulation lui est tombé dessus.

Gabrielle Morissette qui est signaleuse routière chez Signalisation Inter-lignes estime que, trop souvent, les automobilistes se montrent impatients à l’entrée des chantiers routiers.

 J’ai beaucoup de difficultés à comprendre qu’on ne nous voit pas. Un poussin jaune...on est tout en jaune. Ça ne se peut pas que les gens ne nous voient pas.

Une citation de : Gabrielle Morissette, signaleuse routière

Elle raconte voir régulièrement des gens distraits notamment par leur cellulaire.

Une femme qui est sur un chantier routier donne des indications aux automobilistes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Gabrielle Morissette est signaleuse routière chez Signalisation Inter-lignes

Photo : Radio-Canada

Au Québec, entre 2011 et 2016, 69 signaleurs routiers ont été blessés sur les routes du Québec. Un travailleur est mort pendant cette période.

La porte-parole régionale pour le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, Andrée-Anne Duchesne, demande la plus grande prudence aux automobilistes.

 Il faut faire attention. Il faut se dire que ça peut être quelqu’un que l’on connaît. Dès qu’on voit la signalisation orange aux abords d’un chantier, on ralentit, on regarde ce qui est indiqué sur les panneaux, la vitesse affichée. Si c’est 50 km/h, on roule à 50. On n’essaie pas d’aller plus vite même si on est pressé. C’est une zone critique, c’est pourquoi il faut redoubler de prudence , souligne la porte-parole.

Cette dernière rappelle que les amendes sont maintenant doublées aux abords des chantiers routiers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !