•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau parc verra le jour au coeur du Vieux-Québec

Une «verrue» contaminée dans le Vieux-Québec transformée en parc ou en jardins communautaires

Le parc du Corps-de-Garde vu de l'entrée de la rue Saint-Louis.

Photo : ICI Radio-Canada/Maxime Corneau

Radio-Canada

Après des années de piétinement dans le dossier, la Ville de Québec ira de l'avant avec la création d'un nouveau parc dans le Vieux-Québec, sur un terrain vague laissé à l'abandon depuis des années.

Un texte de Maxime Corneau

Ce terrain est situé en contrebas du parc Cavalier-du-Moulin, dans le Vieux-Québec, entre la rue Saint-Louis et l’avenue Sainte-Geneviève.

En 2016, la Ville avait formulé son intention de louer ce terrain de plus de 6000 m2 à son propriétaire, Parcs Canada, afin d’y créer un parc et un jardin communautaire.

La Ville s’est finalement entendue avec les partenaires du dossier, soit Parcs Canada et la Commission de la capitale nationale du Québec, gestionnaire du parc Cavalier-du-Moulin.

Une série de consultations publiques s’amorcera en septembre afin d’entendre les citoyens du secteur sur l’avenir du site, qui sera nommé le parc du Corps-de-Garde. Les personnes intéressées devront participer à deux rencontres distinctes, soit les 11 et le 25 septembre à l’hôtel de ville de Québec.

Les citoyens seront invités à « proposer des idées d’aménagement et de programmation du site, tout en tenant compte des éléments patrimoniaux à préserver et à mettre en valeur ».

Le site du parc du Corps-de-Garde a effectivement une haute valeur historique. Son voisin, le parc Cavalier-du-Moulin, est un vestige de la fortification française du 17e siècle.

« Une bonne nouvelle! »

Le Comité des citoyens du Vieux-Québec accueille très favorablement les consultations qui s’annoncent. « On est bien heureux de voir que le dossier chemine », lance son vice-président, Marc-André Girard.

Le Comité milite depuis plusieurs années pour que la Ville aille de l'avant avec le projet. Il estime que ce lieu permettra de rassembler la population du Vieux-Québec, une communauté qui peine à se solidariser à travers les grands événements et les nombreux touristes.

« En augmentant les espaces verts, c’est un moyen d'améliorer et dynamiser la vie du quartier », conclut M. Girard.

Le terrain vague est aussi connu pour avoir abrité un hôpital militaire et un centre de recherche des Forces armées canadiennes. Ces utilisations ont laissé des traces de contaminants qui excèdent les normes pour la réalisation d’un projet résidentiel dans ce secteur stratégique.

L'échéancier pour l'aménagement du parc n'est pas précisé pour l'instant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Urbanisme