•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec solidaire promet de protéger l'estuaire du Saint-Laurent

Installée sur la grève, Manon Massé parle au micro, derrière un lutrin aux couleurs de Québec solidaire. Carol-Ann Kack la regarde. En arrière-plan, le fleuve et un voilier au loin.

La candidate de Québec solidaire dans Rimouski, Carol-Ann Kack, et la co-porte-parole, Manon Massé, lors du point de presse à Rimouski, dans le secteur du Bic.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Québec solidaire (QS) a choisi le décor enchanteur du Bic, jeudi, pour annoncer son intention de protéger 10 % des aires marines de la province d'ici 2020, dont l'estuaire du Saint-Laurent, si le parti est porté au pouvoir aux élections québécoises le 1er octobre.

Un texte de Julie Tremblay

La co-porte-parole de QS, Manon Massé, a affirmé que son parti souhaitait protéger trois zones, l'estuaire du Saint-Laurent, le plateau des îles de la Madeleine et le Tawich, à la Baie-James.

Dans ces aires marines protégées, les activités industrielles seraient complètement interdites, a dit Mme Massé, hormis la pêche, dans certaines zones.

Oui il y aura une aire protégée, il y aura, à l'intérieur de ce 6000 km2, des endroits où la pêche sera interdite, mais largement, les pêcheurs vont pouvoir continuer à faire leur travail.

Manon Massé, co-porte-parole de Québec solidaire
Des pêcheurs

Des pêcheurs

Photo : Radio-Canada / Maxime Corneau

L'engagement du parti est d'étendre l'aire marine protégée de l'estuaire de Métis-sur-Mer à Baie-Saint-Paul, ce qui agrandirait considérablement l'aire protégée du Parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, où se trouve une pouponnière de bélugas.

Le tourisme côtier représente 800 millions de dollars dans l'ensemble du Saint-Laurent, a dit la candidate de Québec solidaire dans Rimouski, Carol-Ann Kack. Une aire protégée permettrait de bonifier l'attrait de Rimouski comme destination touristique.

L'autoroute 20, un incontournable

Par ailleurs, Manon Massé a réitéré l'engagement de son parti à réaliser le prolongement de l'autoroute 20 entre Notre-Dame-des-Neiges et Rimouski. Elle ne considère pas cet engagement contradictoire avec les valeurs environnementales de Québec solidaire, puisqu'il est question de sécurité, selon la porte-parole.

Pour nous, de finaliser le projet de l'autoroute 20 pour s'assurer que les gens qui ont à passer puissent être en sécurité, ne soient pas isolés en plein hiver [...], c'est une évidence.

Manon Massé

Mme Massé affirme cependant que le projet devra d'abord être soumis au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE).

Bas-Saint-Laurent

Politique provinciale