•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Allégations de harcèlement psychologique : Gilles Lehouillier dénonce un « coup monté »

Photo de Gilles Lehouillier, en studio

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier

Photo : Radio-Canada / Jean-Simon Fabien

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, nie les allégations de harcèlement psychologique qui pèsent contre lui. Il se dit victime d'un « règlement de comptes ».

Un texte de Louis Gagné

« Nous vivons dans une société où il faut encourager les dénonciations et inciter les présumées victimes à porter plainte. J’ai un profond respect pour les personnes, les femmes et les hommes qui le font. Or, dans le présent cas, ces plaintes me concernant ont toutes les apparences d’un coup monté alimenté par un sentiment de vengeance », dénonce le maire.

Gilles Lehouillier assure n’avoir rien à se reprocher et prévient qu’il ne se laissera pas « distraire par cette affaire ».

« Je connais la façon dont je traite les gens qui m’entourent et laissez-moi vous dire que j’ai la conscience très tranquille. J’ai bâti une carrière publique depuis 32 ans, jamais je n’accepterai qu’on s’attaque injustement à ma réputation », insiste-t-il.

Ces allégations […] ont toutes les apparences, je le répète, d’un règlement de comptes. De toute façon, la vérité finit par triompher.

Une citation de : Gilles Lehouillier, maire de Lévis

Visé par trois plaintes

Radio-Canada a révélé jeudi que trois plaintes de harcèlement psychologique visant Gilles Lehouillier avaient été déposées à la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail par d’ex-employées de son cabinet.

L’une des plaignantes raconte avoir été impliquée dans plusieurs altercations verbales et une altercation physique avec son ancien patron.

Trois autres personnes ayant travaillé au cabinet de Gilles Lehouillier depuis son élection à la mairie de Lévis, en 2013, ont rapporté à Radio-Canada la présence d’un climat de travail « malsain » et « inacceptable ».

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.