•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ligne Micoua-Saguenay : « On n'est pas respecté en tant que région par Hydro-Québec »

Lignes électriques d’Hydro-Québec

Lignes électriques d’Hydro-Québec

Photo : Radio-Canada / Martin Thibeault

Radio-Canada

La MRC Manicouagan retire son appui au projet de ligne à haute tension Micoua-Saguenay. Son préfet, Marcel Furlong, fustige l'attitude d'Hydro-Québec à l'égard de la Côte-Nord.

Un texte de Jean-Louis Bordeleau

Selon lui, en reliant le poste Micoua, situé au nord de Baie-Comeau, au Saguenay, Hydro-Québec retire à la Côte-Nord son avantage en ce qui concerne les coûts de raccordement au réseau.

Tracé Micoua-Saguenay

Tracé Micoua-Saguenay

Photo : Radio-Canada

Selon Marcel Furlong, Hydro-Québec prive la région d'opportunités de diversification économique.

Hydro-Québec prévoit une baisse de la consommation d'électricité sur la Côte-Nord, argumente Marcel Furlong [...] Ces gens-là, en même temps, nous disent qu'ils ne peuvent pas donner de contrat d'électricité ou d'approvisionnement en électricité aux entreprises de cryptographie [...] parce qu'Hydro-Québec n'a pas assez d'énergie. On ne comprend vraiment pas ça.

Un homme en complet cravate vêtu d'un manteau de cuir à l'extérieur lors d'une journée grise.

Marcel Furlong, préfet de la MRC de Manicouagan.

Photo : Radio-Canada / Olivier Roy Martin

On n'appuie pas ce projet-là parce qu'on trouve qu'on n'est pas respecté par Hydro-Québec en tant que région.

Marcel Furlong, préfet de la MRC de Manicouagan

Par téléphone, Hydro-Québec a tenu à rassurer le préfet de la MRC de Manicouagan. On a téléphoné ce matin à Monsieur Furlong pour lui rappeler les fondements du projet Micoua-Saguenay, c'est-à-dire maintenir la fiabilité de notre réseau de transport, explique la conseillère communication et collectivité chez Hydro-Québec, Cathy Hamel.

En aucun cas, ce projet-là va faire que l'ajout de la ligne va diminuer la capacité d'Hydro-Québec à alimenter une nouvelle charge sur la Côte-Nord donc d'accueillir de nouvelles entreprises.

Cathy Hamel, conseillère communication et collectivité chez Hydro-Québec

Pas de consultations

Marcel Furlong critique également les délais prescrits par la Régie de l'énergie pour faire part de leurs préoccupations.

À la fin du mois de juillet, le préfet de la MRC avait envoyé à la Régie de l'énergie une demande écrite pour participer aux audiences concernant ce projet.

Vendredi dernier, la Régie de l'énergie a demandé à la MRC de préciser sa demande d'ici jeudi.

Marcel Furlong estime ces délais trop courts.

Il faut savoir, de nos clients potentiels dans nos projets, si on peut parler d'eux autres ou si on ne peut pas, explique-t-il. On a des comptes à rendre à des gens.

La MRC de Manicouagan ne participera donc pas à ces consultations.

La société d'État espère commencer la construction de la ligne de 735 kilovolts en février prochain.

Avec les informations d'Olivier Roy Martin

Côte-Nord

Énergie