•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Consultation publique à huis clos à La Motte : une zone grise, dit la FPJQ

Le président de la FPJQ, Stéphane Giroux.

Le président de la FPJQ, Stéphane Giroux (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La consultation publique privée organisée par la Municipalité de La Motte mardi soir au sujet du projet de mine de lithium de Sayona Québec soulève des questions de la part de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ).

Le président de la FPJQ, Stéphane Giroux, s'est montré formel.

La Ville, l'administration de La Motte, a agi de façon peut-être pas illégale, mais certainement immorale et antidémocratique, a-t-il affirmé sur les ondes de Des matins en or.

Selon lui, en refusant l'accès aux journalistes à cette rencontre, la Municipalité a coupé la courroie de transmission qui permet d'informer le public, a ajouté Stéphane Giroux.

Une situation qui rappelle Malartic

L'ancien maire de Malartic, André Vézeau, qui avait tenu lui aussi une rencontre privée avec ses citoyens en lien avec le développement de la mine Canadian Malartic, estime que le contexte pouvait justifier ce déroulement à huis clos.

Il y en a qui vont décider de ne pas parler pour ne pas être cités ou ne pas être identifiés publiquement. On essaie d'aller chercher ce que notre monde veut avoir. Après, où je ne suis pas d'accord, c'est de continuer à empêcher les journalistes ou les gens proches de la région de venir. Tu ne peux pas faire ça tout le temps. Tu peux faire ça une fois. Dans le fond, c'est un gros huis clos de la communauté, après ça, il faut que tu laisses aller et que ça aille public, estime-t-il.

Le maire de La Motte, Louis-Joseph Fecteau-Lefebvre, a décliné l'invitation de participer à une entrevue sur les ondes de Radio-Canada, mercredi matin, au lendemain de cette séance d'information.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !