•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan révise son plan de lutte contre les changements climatiques

Des cheminées industrielles polluantes.

Plus de 40 industries polluantes, à l'origine de 11 % des émissions de CO2 de la Saskatchewan, seront réglementées.

Photo : Getty Images / Alexander Hassenstein

Radio-Canada

Le gouvernement de la Saskatchewan a bonifié son plan de lutte contre les changements climatiques, mercredi, en annonçant de nouvelles réglementations imposées aux industries les plus polluantes de la province. Avec ces nouvelles normes, la réduction des émissions de CO2 de plus de 40 installations industrielles devrait correspondre à 10 % d'ici 2030.

Un texte d’Andréanne Apablaza

Le ministre de l’Environnement de la province, Dustin Duncan, a révélé ces nouvelles mesures, en réitérant son opposition à la taxe fédérale sur le carbone.

Selon le gouvernement, ce groupe d'installations industrielles génèrent 8,5 millions de tonnes de CO2, soit 11 % du total des émissions de la province. Ces normes ont été élaborées à la suite de consultations avec l’industrie. En réduisant les émissions de ces industries de 10 % graduellement d'ici 2030, celles de l’ensemble de la province diminueront de 1,1 %.

La province prévoit que ces nouvelles réglementations réduiront de façon cumulative les émissions de GES de 5,3 millions de tonnes, en augmentant le pourcentage de réduction du CO2 graduellement de 2019 à 2030. Les émissions provenant des secteurs de l'extraction de la potasse, du charbon et de l'uranium ainsi que celles liées à la combustion du pétrole et du gaz seront notamment réduites.

Il s’agit de la dernière mesure à s’ajouter à la stratégie de la Saskatchewan, intitulée « La résilience des Prairies : une stratégie sur le changement climatique faite en Saskatchewan », dévoilée en décembre. Ce plan annonçait l’imposition de réglementations aux plus grands pollueurs de la province, soit les industries émettant plus de 25 000 tonnes de CO2 annuellement, mais ne spécifiait pas l’ampleur des réductions.

« Notre approche [...] est un plan plus efficace qu'une taxe sur le carbone, et ces engagements démontrent pourquoi la mesure du fédéral ne devrait pas être imposée aux entreprises, aux industries, aux collectivités et aux familles de la Saskatchewan », a écrit le ministre Duncan.

Cette nouvelle mesure s'ajoute également aux réglementations déjà annoncées sur l’électricité produite à partir du charbon, et sur le méthane provenant du pétrole et du gaz.

Le ministre prévoit informer le gouvernement fédéral de ces nouvelles réglementations, mais n’entend pas soumettre le plan à une nouvelle évaluation par Ottawa.

La ministre fédérale de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, avait critiqué la stratégie de la Saskatchewan en décembre, estimant qu’elle ne serait « probablement pas conforme aux normes fédérales, car elle ne s'applique qu'au secteur de l'industrie lourde plutôt qu'à l'ensemble de l'économie ».

Ottawa veut imposer dès janvier un prix de départ sur les émissions de carbone de 10 $ la tonne, qui passera à 50 $ la tonne en 2022. Le gouvernement saskatchewanais s’y est toujours opposé.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) de la province a dénoncé les nouvelles mesures de la province, soulignant que plusieurs éléments devaient encore être éclaircis. Selon le porte-parole en matière d’environnement, David Forbes, le gouvernement a décidé de mettre en œuvre une tarification du carbone, tout en laissant la porte ouverte à une taxe fédérale sur le carbone.

« L’incapacité du parti [Saskatchewanais] à élaborer un plan fait en Saskatchewan coûte déjà 62 millions de dollars en financement fédéral à la Saskatchewan », écrit David Forbes.

Les provinces de la Saskatchewan et de l’Ontario ont chacune déposé une contestation judiciaire contre la loi fédérale que souhaite adopter le gouvernement Trudeau et qui imposerait la taxe carbone aux provinces dont le plan ne satisfait pas aux exigences du fédéral. Ottawa a donné aux provinces jusqu'au 1er septembre pour soumettre des plans sur les changements climatiques.

Saskatchewan

Environnement