•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cafouillage lors de la présentation de l'« escouade économique » de la CAQ

François Legault derrière un podium portant l'inscription Escouade économique, avec deux candidates et un candidat derrière lui.

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a fait sa présentation à Saint-Georges, en Beauce.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Potvin

Radio-Canada

Alors que le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) présentait en grande pompe mercredi en Beauce son « escouade économique », deux candidats brillaient par leur absence : l'économiste Youri Chassin et François Bonnardel, qui était le porte-parole du parti en matière de finances avant le déclenchement de la campagne électorale.

Un texte de Julie Marceau (Nouvelle fenêtre)

En début de journée, un communiqué envoyé par la CAQ annonçait la présentation de cette escouade économique. Il précisait que cette escouade serait chargée de « réviser en profondeur le rôle d’Investissement Québec et d’alléger la lourde bureaucratie » et mettait de l'avant « trois hommes et trois femmes qui ont connu d'impressionnants succès en affaires ».

Selon le communiqué, l'équipe sera composée de :

  • l’économiste Éric Girard;
  • la gestionnaire de haut niveau Nadine Girault;
  • la femme d’affaires Joëlle Boutin;
  • l’homme d’affaires Gilles Bélanger;
  • la PDG et fondatrice de l’entreprise JMJ Aéronautique, MarieChantal Chassé;
  • l’homme d’affaires Pierre Fitzgibbon.

Rapidement, l'absence de noms tels que Youri Chassin, pourtant présenté comme un candidat « économique » et d'Éric Caire a été remarquée et François Legault a dû s'expliquer.

« Je ne peux pas en amener 35 ici en Beauce, on en a amené 6, mais les autres sont aussi importants », s'est défendu le chef de la CAQ, en assurant que son escouade était composée de 35 personnes, et non de 6, comme annoncé dans le communiqué remis à tous les médias dans l'autobus de la caravane.

Questionné à savoir si l'économiste Youri Chassin avait été écarté en raison de ses positions sur la gestion de l'offre (M. Chassin était contre lorsqu'il était à l'Institut économique de Montréal), le chef a soutenu qu'il serait à ses côtés sous peu et qu'il avait changé d'idée depuis sur cette question.

« Je pense que Youri a dit qu'il supportait la gestion de l'offre, c'est un jeune qui fait partie de la relève en politique, puis vous allez en entendre parler longtemps. »

Interrogé sur cette drôle d'opération de communication, François Legault s'est également défendu d'être sur la défensive.

Je ne pédale pas pantoute.

François Legault

« Je ne pédale pas pantoute, je suis debout et j'ai les jambes immobiles et je suis très fier des 6 qui sont là, mais je suis très fier des 35 qui sont dans l'équipe, c'est une question de logistique, j'aurai pas 35 candidats à chaque jour avec moi », a rétorqué le chef.

Parmi les autres absents : l'ex-président de la CAQ Stéphane Le Bouyonnec, qui a annoncé avoir remis sa démission hier. François Legault s'est une nouvelle fois défendu de l'avoir écarté.

« C'est son choix à lui [...] il aurait été dans l'équipe économique, Stéphane connaît très bien le développement économique, mais il a préféré se retirer. »

L'équipe de communication de la CAQ a par la suite envoyé une nouvelle liste des candidats qui feraient partie de cette escouade économique en ne mettant plus en valeur cette fois les 6 premiers candidats.

La composition de l'escouade économique

Propriétaires ou gestionnaires d’entreprises ou commerces

  • François Bonnardel - Granby;
  • André Lamontagne - Johnson;
  • Mario Asselin - Vanier–Les-Rivières;
  • Gilles Bélanger - Orford;
  • Suzanne Blais - Abitibi-Ouest;
  • Joëlle Boutin - Jean-Talon;
  • Vincent Caron - Portneuf;
  • MarieChantal Chassé - Châteauguay;
  • Pierre Fitzgibbon - Terrebonne;
  • Geneviève Hébert - Saint-François;
  • Andrée Laforest - Chicoutimi;
  • Christine Mitton - Laval-des-Rapides;
  • Michelle Morin - Westmount;
  • Martyne Prévost - Marie-Victorin;
  • Marie-Ève Proulx - Côte-du-Sud;
  • Yves Renaud - Îles-de-la-Madeleine;
  • Benoit Rochefort - Jonquière;
  • Svetlana Solomykina - Taschereau;
  • Marie-Louise Tardif - Laviolette–Saint-Maurice;
  • Éric Lefebvre - Arthabaska;
  • Éric Girard - Lac-Saint-Jean;
  • Sylvie D’Amours - Mirabel
  • Jean-Bernard Émond - Richelieu;
  • Nicole Leduc - Verdun.

Expériences professionnelles – Organismes de développement économique (CLD, banques, chambres de commerce)

  • Simon Allaire - Maskinongé;
  • Youri Chassin - Saint-Jérôme;
  • Nathalie Dansereau - Notre-Dame-de-Grâce;
  • Pierre Dufour - Abitibi-Est;
  • Éric Girard - Groulx;
  • Nadine Girault - Bertrand;
  • Chantale Jean - Labelle;
  • Lucie Lecours - Les Plaines;
  • Hélène Desaulniers - Bonaventure;
  • Claire Isabelle - Huntingdon;
  • Louis-Charles Thouin - Rousseau.

Des promesses pour soutenir l'entrepreneuriat

Le chef de la CAQ a également annoncé différentes mesures visant à « stimuler l’entrepreneuriat », lors de son arrêt à l’École d’entrepreneurship de Beauce à Saint-Georges. Parmi celles-ci, on retrouve un programme de bourses, sous la forme de « prêts d’honneur » visant à permettre à plus de Québécois de participer aux formations de cette école.

Un gouvernement de la CAQ financerait aussi la création de quatre écoles supplémentaires au Québec offrant des formations d’entrepreneuriat – il en existe trois présentement – dans les régions du Saguenay-Lac-Saint-Jean, en Chaudière-Appalaches, en Montérégie et dans les Laurentides, une mesure évaluée à 3 millions de dollars.

Le parti promet également d’introduire un volet portant sur l’entrepreneuriat dans le programme du cours d’éducation financière, offert aux élèves de cinquième secondaire.

Politique provinciale

Politique