•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les libéraux promettent un gel des tarifs d’électricité pendant 4 ans

Les explications de Pierre-Alexandre Bolduc
Radio-Canada

S'ils sont réélus le 24 septembre, les libéraux de Brian Gallant, au Nouveau-Brunswick, s'engagent à geler les tarifs d'électricité des clients résidentiels et des petites entreprises pendant quatre ans.

Le chef libéral Brian Gallant en a fait la promesse mercredi matin, à Moncton. Les montants des factures d’électricité de nombreuses personnes grimpent plus rapidement que leurs salaires. Nous allons geler le prix de l’électricité afin d’aider les familles qui ont de la difficulté à s’en sortir, a-t-il déclaré.

Il a précisé qu’un gouvernement libéral réélu adopterait une loi pour obliger Énergie NB, une société d’État, à instaurer ce gel. Si la société d’énergie a de la difficulté à boucler son budget à cause du gel, elle devra prendre des mesures pour accroître l’efficacité et réduire ses coûts, avancent les libéraux.

Ils empêcheraient également Énergie NB d'instaurer une « taxe météorologique » pour l'aider à payer les coûts associés à des tempêtes extrêmes. L'entreprise avait songé à une telle taxe, mais y avait renoncé plus tôt cette année.

Réduction des dépenses

Où la société d’énergie trouverait-elle l’argent pour réduire sa dette et moderniser son réseau? Brian Gallant répond qu' assez, c’est assez, et qu’Énergie NB doit faire mieux.

Un gouvernement libéral orienterait d’ailleurs cet exercice de réduction des coûts en ordonnant entre autres à Énergie NB de :

  • mener une révision des salaires de ses cadres et de réduire la taille de sa direction générale de 30 %;
  • créer un programme d’apprentissage pour monteurs de ligne et embaucher plus d’apprentis pour réduire les sommes payées aux fournisseurs;
  • continuer à investir dans l’efficacité énergétique pour réduire la demande.

Ces mesures devraient permettre à Énergie NB d’économiser au moins 13 millions de dollars par année, selon Brian Gallant

Énergie NB devrait également annoncer plusieurs années à l’avance, à l’avenir, ses prévisions de hausses tarifaires pour que les Néo-Brunswickois puissent planifier leur budget en conséquence.

La direction d'Énergie NB n'a pas voulu faire de commentaire au sujet des promesses des libéraux.

Intéressant à court terme, mais inquiétant à long terme

L'ancien intervenant public de la Commission de l'énergie et des services publics du Nouveau-Brunswick, René Basque, estime que c'est intéressant à court terme pour le consommateur et les petites entreprises. Il se demande toutefois quels seront les conséquences d'un gel des tarifs sur la viabilité à long terme d'Énergie NB.

À court terme, moi aussi j’aimerais payer moins d’électricité, mais il faudrait avoir une stratégie à long terme. Qu’est-ce qu’est l’effet pour 4 ans, 10 ans, 20 ans?

René Basque, ancien intervenant public de la Commission de l'énergie et des services publics du Nouveau-Brunswick

Des hausses tous les ans

Énergie NB a augmenté ses tarifs résidentiels et industriels de près de 1 % le 1er août, alors qu’elle avait demandé au départ à la Commission de l’énergie et des services publics d’approuver une hausse générale de 1,5 %.

Les tarifs résidentiels avaient augmenté de 2,07 % en avril 2017, de 1,63 % en juillet 2016 et de 1,6 % en octobre 2015.

Énergie NB prévoyait d’autres hausses dans les années à venir, soit de 2 % par année en moyenne de 2019 à 2023, et de 1 % par année par la suite jusqu’en 2028, selon son plan décennal 2019-2028. Dans le même document, la société estime que sa dette nette s’élèvera à près de 5 milliards de dollars l’an prochain.

Avec des renseignements de Nicolas Steinbach

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale