•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un quart des plaintes pour agression sexuelle jugées infondées par la PPO

L'aile avant d'une voiture de la Police provinciale de l'Ontario.
La PPO rejette beaucoup de plaintes pour agression sexuelle. Photo: PPO

La Police provinciale fait partie des corps policiers qui ont le taux de plaintes classées « sans fondement » le plus élevé de la province.

Un texte de Justine Cohendet

L’an dernier, 27,6 % des agressions sexuelles rapportées ont été jugées infondées dans l’ensemble des détachements de la Police provinciale de l’Ontario.

Si la PPO a enregistré une diminution de 18,5 % par rapport à 2016, le nombre de plaintes classées « sans fondement » demeure toujours au-dessus de la moyenne provinciale.

Qu’est-ce qu’une plainte classée « sans fondement » :
Lorsque la police classe une agression présumée dans cette catégorie, cela signifie qu’elle conclut que l'agression n’a pas eu lieu.

Le nombre de plaintes classées « sans fondement » par la PPO est particulièrement élevé dans le Nord-Ouest de la province. Entre 2016 et 2017, les affaires jugées non fondées ont bondi de 52 % dans cette région.

Sur 220 agressions sexuelles déclarées à la PPO dans cette région, 76 ont été jugées « sans fondement », soit plus de 34,5 %.

Il faudrait que nous analysions ces données pour savoir si une situation particulière a mené à cette augmentation.

Chrystal Jones, une sergente de la PPO

Selon elle, cette augmentation pourrait s'expliquer par une augmentation du nombre de plaintes pour agression sexuelle.

« Il y a une hausse de 21 % des déclarations par rapport à 2016 dans cette région », mentionne-t-elle.

En Ontario, en moyenne, 14,6 % des agressions sexuelles sont jugées « sans fondement » par les différents services de police.

À titre de comparaison, seulement 5 % de l’ensemble des infractions déclarées à la police sont jugés infondés dans la province.

Inconduite sexuelle

Justice et faits divers