•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blaine Higgs en campagne dans la Péninsule acadienne : emplois et bilinguisme

Blaine Higgs fait une annonce en compagnie des candidats progressistes-conservateurs de la Péninsule acadienne.

Blaine Higgs a fait une annonce concernant les emplois et les petites entreprises, mercredi, à Haut-Lamèque

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Radio-Canada

Le chef du Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, fait campagne dans la Péninsule acadienne, mercredi. De passage dans une petite entreprise de Haut-Lamèque, il en a profité pour promettre des mesures de stimulation de l'emploi et d'aide aux PME.

Un gouvernement progressiste-conservateur offrirait un crédit d'impôt aux entreprises existantes pour chaque emploi créé dans la province, a-t-il dit. Il s'est aussi engagé à cesser de financer, si son équipe arrive au pouvoir, les nouvelles entreprises qui entreraient en concurrence avec des entreprises existantes et les fragiliseraient ainsi.

Le bilinguisme dans les services publics

M. Higgs fait campagne dans la Péninsule acadienne en compagnie des candidats progressistes-conservateurs de la région. La position exprimée par le chef voulant qu'il permettrait l'embauche de candidats unilingues à des postes bilingues dans la fonction publique, à condition qu'ils s'engagent à apprendre la deuxième langue officielle, a créé une certaine gêne chez les candidats francophones, l'un d'eux se disant même carrément en désaccord.

Robert Gauvin, candidat progressiste-conservateur dans Shippagan-Lamèque-Miscou, avait quelque peu changé de position lorsqu'on l'a interrogé à ce sujet mercredi. Il affirme maintenant qu'il accepterait qu'on embauche des paramédicaux unilingues, quitte à leur offrir une formation linguistique par la suite.

Robert Gauvin fait une déclaration au micro.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le candidat progressiste-conservateur Robert Gauvin a nuancé sa position sur les emplois bilingues dans les services publics.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Blaine Higgs a par ailleurs défendu encore une fois son refus de participer à des débats en français sans traduction simultanée.

Comme plusieurs enfants anglophones de notre province, je n'ai pas eu l'occasion de devenir bilingue pendant mes années scolaires et à présent, je fais de mon mieux pour apprendre le français, a-t-il déclaré, par voie de communiqué. Il précise qu'il suit des cours de français chaque semaine depuis qu'il a été élu chef.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale