•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Boussole électorale : la santé au sommet des préoccupations

Un médecin marchant dans un corridor d'hôpital.

L’intérêt pour la santé diffère entre les hommes et les femmes, selon les données recueillies grâce à la Boussole électorale.

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Radio-Canada

En ce début de campagne, les utilisateurs de la Boussole électorale considèrent la santé comme étant l'enjeu le plus important des présentes élections au Québec. Beaucoup moins d'utilisateurs considèrent l'environnement, la protection de la langue ou la souveraineté comme étant la priorité.

Un texte d’Elisa Serret

À la question : « Quel enjeu politique est le plus important selon vous? », 30 % des répondants ont choisi la santé. L’éducation arrive au deuxième rang, à 24 %, suivie de l’économie, avec 21 %.

Ces résultats n’ont rien de surprenant, selon Charles Breton, directeur de la recherche à Vox Pop Lab, l’entreprise derrière la Boussole.

« Ce sont toujours les mêmes [enjeux] qui sont les trois premiers. Là où il y a des changements, d’une élection à l’autre, c’est dans quel ordre ils arrivent. En 2012-2014, au Québec, c’était l’économie. Là, l’économie est troisième et c’est la santé qui est première. Ce n’est pas surprenant », affirme M. Breton.

L’intérêt pour la santé diffère entre les hommes et les femmes. Parmi les personnes qui ont répondu que la santé est la priorité, on constate que 38 % sont des femmes et que 24 % sont des hommes.

L’économie, jamais trop loin

Contrairement aux deux dernières élections, l’économie n’est plus le premier enjeu dans l'esprit des répondants. Charles Breton croit que ce résultat s’explique probablement par le fait que l’économie québécoise se porte bien.

C’est peut-être moins une priorité pour les gens parce que les choses vont bien. Le taux de chômage est bas.

Charles Breton, directeur de la recherche chez Vox Pop Lab

La campagne est encore jeune et il se pourrait que les questions liées à l’économie prennent éventuellement le dessus, estime M. Breton.

« Si on se met à en parler un peu plus, les libéraux voudront mettre leurs dossiers de l’avant, peut-être que ça pourra revenir à l’avant-plan », soutient le directeur de la recherche à Vox Pop Lab.

Dans le cas de l’économie, ce sont les hommes qui sont le plus intéressés par cette question. Parmi les personnes ayant répondu que l’économie est leur priorité, 12 % sont des femmes et 29 %, des hommes.

L’environnement

Malgré les catastrophes naturelles et les canicules qui ont sévi un peu partout dans le monde cet été, il semble que les questions liées à l’environnement ne soulèvent pas les passions.

Seulement 16 % des utilisateurs de la Boussole considèrent l’environnement comme un enjeu primordial.

De ceux qui jugent ces questions essentielles, on observe que 27 % ont entre 18 et 34 ans, tandis que seulement 11 % des personnes de plus de 55 ans considèrent l’environnement comme une priorité.

Langue et souveraineté

Quant aux questions liées à la protection de la langue et à la souveraineté, elles ne gagnent pas en popularité.

Seulement 5 % des utilisateurs les considèrent comme un enjeu de premier ordre dans la campagne de 2018. On remarque que deux fois moins de répondants se préoccupent de ces questions comparativement aux dernières élections.

Les données présentées dans ce reportage proviennent des réponses de 53 542 utilisateurs compilées du 24 août au 28 août. Ces données ont été pondérées avec les données du dernier recensement de Statistique Canada.

La Boussole n’est pas un sondage

Ce qui différencie la Boussole du sondage classique, c’est que dans ce dernier, les sondeurs choisissent les participants.

Le but est d’avoir un échantillonnage plus représentatif du portrait sociodémographique de la région visée par le sondage.

Dans le cas de la Boussole, la participation est entièrement volontaire. Il se peut donc que l'échantillonnage soit donc moins représentatif.

Et ne vous inquiétez pas : vos réponses restent confidentielles. Il n’y a aucun moyen de vous identifier.

Politique provinciale

Politique