•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • Accident de travail : Alcoa aurait omis d'aviser la CNESST

    Des installations industrielles

    L'aluminerie Alcoa de Baie-Comeau

    Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

    Radio-Canada

    Un travailleur a été gravement blessé samedi soir à l'aluminerie Alcoa de Baie-Comeau. Selon la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), Alcoa aurait dû l'aviser de cet accident, mais elle ne l'a pas fait.

    Un texte de Jean-Louis Bordeleau

    Le travailleur de l'aluminerie Alcoa se trouvait dans une salle de cuves, vers 20 h 15, samedi, quand il a été heurté par un équipement lourd.

    L'homme a subi d'importantes blessures au haut du corps. Il se trouve toujours à l'hôpital le Royer, et son état serait stable.

    L'entreprise mène une enquête pour comprendre les circonstances de l'accident.

    C'est un travailleur qui, en se déplaçant, aurait été frappé par un objet, en voulant retirer le couvercle d'un creuset. [...] Ça s'est fait de façon manuelle.

    Isabelle Raymond, communicatrice, CNESST

    La CNESST dit avoir eu connaissance de l'accident trois jours plus tard.

    L'article 62 de la Loi sur la santé et la sécurité du travail stipule que la CNESST doit être avisée, par le moyen de communication le plus rapide, lorsque divers événements graves surviennent. C'est le cas, par exemple, quand un travailleur subit un traumatisme physique important.

    On a eu vent de cette nouvelle, alors il y a un inspecteur de la CNESST qui a contacté directement l'employeur, explique Isabelle Raymond de la CNESST. Le travailleur a subi justement une blessure, un traumatisme important. Dans cette situation-là, l'employeur aurait été tenu de nous aviser.

    Alcoa a refusé notre demande d'entrevue. L'entreprise dit concentrer ses efforts pour qu'un tel événement ne se reproduise pas et pour soutenir le travailleur blessé et ses proches.

    Avec les informations de Marlène Joseph-Blais

    Côte-Nord

    Accident de travail