•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'opposition montréalaise fait ses demandes aux partis politiques

Lionel Perez en conférence de presse.
Lionel Perez est chef intérimaire du parti Ensemble Montréal, autrefois Équipe Coderre pour Montréal. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Transport, intégration, écoles, environnement : une semaine après la mairesse de Montréal, Valérie Plante, c'était au tour du parti Ensemble Montréal de rendre publiques, mardi, ses demandes aux partis politiques dans le cadre de la campagne électorale provinciale.

Par voie de communiqué, Ensemble Montréal, qui constitue l'opposition officielle à la Ville de Montréal, a formulé un total de 16 revendications touchant cinq enjeux prioritaires, soit la construction de nouvelles écoles, la diversité, le cadre fiscal municipal, la mobilité et le développement durable.

« Grâce à la reconnaissance par Québec de notre statut de métropole l'an dernier, Montréal est mieux outillée que jamais pour améliorer la qualité de vie de ses citoyennes et citoyens. Toutefois, plusieurs défis demeurent et leurs solutions se trouvent à Québec », a déclaré Lionel Perez, chef intérimaire du parti.

Parmi les enjeux prioritaires, on retrouve l’importance de « miser sur le français et la reconnaissance des diplômes pour mieux intégrer les nouveaux arrivants sur le marché du travail ».

Le parti souhaite également moderniser le cadre légal et réglementaire québécois pour faciliter l'implantation d'écoles en milieu urbain dense.

Il souligne le besoin de développer une économie verte et circulaire grâce aux technologies propres et à la valorisation des matières résiduelles.

De plus, il presse Québec de reverser aux municipalités québécoises un point de la taxe de vente du Québec (TVQ).

Le transport

Au chapitre de la mobilité, le parti a présenté une longue liste de projets qu'il souhaite voir se réaliser, comme le prolongement de la ligne orange jusqu’à la gare ferroviaire Bois-Franc, la construction du lien routier Cavendish-Cavendish et la tenue d’études d’opportunité et de faisabilité d’une phase deux de la ligne bleue.

On remarque également le développement d’un mode de transport structurant du centre-ville à Pointe-aux-Trembles, le long de la rue Notre-Dame.

Notons que la mairesse de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles et membre d'Ensemble Montréal, Chantal Rouleau, maintenant candidate de la Coalition avenir Québec, promet d'implanter un tramway rue Notre-Dame.

L'opposition à l'Hôtel de Ville ne mentionne cependant pas la construction éventuelle d'une nouvelle ligne rose du métro de Montréal, une idée chère à la mairesse Valérie Plante.

« La vitalité d’une métropole comme Montréal dépend d’abord de la capacité de ses citoyens à se déplacer efficacement en transport collectif, en automobile ou par les nouvelles plateformes de services partagés et de covoiturage », peut-on lire dans le document complet contenant les demandes des élus d’Ensemble Montréal.

Lionel Perez invite les chefs des différents partis à s'engager relativement aux demandes exprimées.

Grand Montréal

Politique provinciale