•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Équité salariale : Brian Gallant admet qu’il n’a pas livré la marchandise

Brian Gallant lors d'un point de presse.
Brian Gallant, chef du parti libéral du Nouveau-Brunswick. Photo: Ed Hunter/CBC
Radio-Canada

« Nous n'avons pas eu le succès que nous souhaitions », a déclaré M. Gallant mardi, à propos de l'équité salariale dans le secteur privé.

Durant la campagne électorale de 2014, les libéraux ont promis qu’ils exigeraient un plan pour atteindre l'équité salariale à toutes les entreprises de 50 employés et plus qui font affaire avec le gouvernement.

Mais les règles introduites par le gouvernement Gallant en juin s'appliquent aux entreprises de 50 travailleurs ou plus qui sont subventionnées dans le cadre d'un seul programme - L’initiative d’une promesse d’emploi - ou qui se voient attribuer des contrats d'une valeur supérieure à un million de dollars.

Johanne Perron, directrice générale, Coalition pour l'équité salariale du N.-B.
Johanne Perron, directrice générale, Coalition pour l'équité salariale du N.-B. Photo : Radio-Canada

Pas surprenant

Johanne Perron, de la Coalition pour l'équité salariale du Nouveau-Brunswick, a déclaré que l'aveu de Gallant n'est pas une surprise.

Les faits sont là. Je ne suis pas surpris qu'il l'admette.

Johanne Perron, directrice générale pour la coalition pour l'équité salariale du Nouveau-Brunswick

Mme Perron souhaite que l’on examine la possibilité de légiférer sur le secteur privé dans son ensemble.

Le chef libéral a indiqué mardi que d’autres initiatives pour atteindre l’équilibre salarial seront présentées lors de campagne.

Plan et formation

Actuellement, les entreprises qui reçoivent de l'argent du programme L’initiative d’une promesse d’emploi, doivent seulement compléter un plan d'équité salariale et participer une formation en ce sens. Il n’y a pas d’obligation de mettre en oeuvre le plan en question.

Le gouvernement a déclaré que 145 entreprises avaient suivi une formation sur l’équité salariale dans le cadre d'un programme pilote.

Ce n’est pas à la pleine portée de l'engagement qu'il avait pris dans la plateforme, déplore Beth Lyons, présidente du Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick.

Une photo de Beth Lyons.Beth Lyons est présidente du Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick. Photo : Jacques Poitras/CBC

La présidente souligne également que des détails du programme pilote n'étaient pas disponibles.

Combien d'entre eux ont également été tenus de mettre en œuvre des plans de mise en œuvre de l'équité salariale ? Quel genre de soutien leur est offert pour s'assurer que les plans de mise en œuvre sont en vigueur?, se questionne-t-elle.

En décembre, Brian Gallant avait indiqué qu’il « n’avait pas de doute qu'un moment donné il va y avoir une loi sur l'équité salariale pour le secteur privé », mais ne s’était pas engagé à adopter une telle mesure.

La cheffe du NPD fait du porte à porte à Saint-Jean, et parle aux citoyens qu'elle rencontre.Jennifer McKenzie, cheffe du NPD-NB, s'adresse à un citoyen de Saint-Jean. Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Le NPD et le Parti vert exigeraient l'équité salariale

Le Parti vert et le Nouveau Parti démocratique (NPD) appuient l’idée d’imposer l'équité salariale au secteur privé.

La chef du NPD, Jennifer McKenzie, a qualifié la question de très importante et a dit que son parti créerait une nouvelle entité gouvernementale pour l'appliquer si cela s'avérait nécessaire.

La candidate pour les progressistes-conservateurs, Jill Green, elle-même propriétaire d'une entreprise, a quant à elle dit ne pas certaine qu'il faille imposer plus de règlements aux entreprises du secteur privé.

C’est l'un des endroits au Canada où il est le plus difficile de se lancer en affaire.

Jill Green, candidate pour le Parti progressiste-conservateur pour la circonscription de Fredericton-Nord

Nous devrons examiner l'ensemble du paquet, dit-elle. Il y a tellement de tracasseries administratives et fiscales autour des entreprises qu'une seule chose peut causer un effet d'entraînement involontaire.

Avec les informations de Jacques Poitras de CBC

Avec les informations de CBC

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale