•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le kayakiste Pierre-Luc Poulin déçu de sa 20e place aux Mondiaux

Pierre-Luc Poulin

Pierre-Luc Poulin

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pierre-Luc Poulin encaisse durement la 20e position récoltée par son embarcation à l'épreuve K-4 500 m lors des récents championnats du monde de canoë-kayak de vitesse qui se sont déroulés au Portugal.

Un texte de Jean-Philippe Martin

Le kayakiste de Lac-Beauport et ses coéquipiers Ryan Cochrane, Nicholas Matveev et Marshall Hughes ont terminé bons derniers de leur vague en demi-finale. Ils ont du même coup été exclus de la finale de consolation.

« Je reviens très déçu personnellement et je pense que je peux aussi parler au nom de mes coéquipiers », a mentionné Pierre-Luc Poulin, joint au téléphone à son retour au pays.

Une 20e position, ce n’est vraiment pas ce à quoi on aspirait. Humblement, je pense que ça ne représente pas notre niveau.

Une citation de : Pierre-Luc Poulin, kayakiste, équipe canadienne

L’athlète de 22 ans estime que cette performance décevante, qui survient un an avant les qualifications pour les Jeux olympiques de 2020 à Tokyo, au Japon, est due à une saison particulièrement éreintante et de la fatigue accumulée.

Il est conscient que son équipe devra apporter des ajustements à son programme d’entraînement si elle veut obtenir son laissez-passer pour les JO.

« Si on fait ça l’année prochaine, c’est impossible qu’on se retrouve aux Olympiques de 2020. Mais je pense que notre groupe a déjà eu le niveau pour faire une performance qui nous permettrait de nous qualifier », se rassure Poulin.

Déjà de retour à la compétition

Pierre-Luc Poulin est tout juste rentré au Canada qu’il est déjà de retour dans son kayak. Il participe cette semaine aux Championnats canadiens de canoë-kayak de vitesse à Sherbrooke.

En temps normal, Poulin aborde ce genre de compétition sans pression, puisqu’elle n’a aucune incidence sur sa place au sein de l’équipe canadienne. Mais après cette contre-performance aux championnats du monde, il considère avoir des choses à prouver.

« Pour ma conscience personnelle, il faut que je prouve que j’ai le niveau d’un athlète international. Ce n’est pas pour impressionner Canoe Kayak Canada, je veux le faire pour moi », explique le natif de Lac-Beauport, qui souhaite remporter les épreuves individuelles.

Pierre-Luc Poulin conclura sa saison en participant aux Championnats panaméricains de vitesse qui se tiendront à Halifax à la mi-septembre. Le quatuor canadien aura l’occasion de voir les équipages avec qui il bataillera l’an prochain pour obtenir une place aux Jeux de Tokyo.

« Les Cubains et les Brésiliens seront présents. Ce sera une bonne occasion de connaître tout le monde avant d’entamer la saison de qualifications olympiques », conclut Pierre-Luc Poulin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !