•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un débat de bon augure pour la citation patrimoniale du Quartier du Musée

Une maison de briques avec un porche couvert par une petite toiture de bois.
La maison où est né le comédien Guy Sanche, alias Bobino, dans le Quartier du Musée. Photo: Radio-Canada / Dominique Degré
Radio-Canada

Le conseil municipal a adopté mardi après-midi des modifications au périmètre proposé pour la citation patrimoniale du Quartier du Musée, en vue du vote à ce sujet qui aura lieu en soirée. Une majorité de conseillers a par ailleurs semblé favorable au projet de citation.

Les bâtiments au 115, rue Champlain (l'ancienne académie Ste-Marie) et le 61, rue Laurier (le terrain de Brigil) ont notamment été exclus de la désignation.

Si cette citation est adoptée, le projet des tours Brigil ne pourra tout de même pas voir le jour tel quel. Le promoteur ne pourra construire qu'au 61, rue Laurier et pas plus haut que trois étages. L'espace ne permettrait par ailleurs qu'un seul édifice, alors que le projet comporterait deux tours, de 35 et de 55 étages.

C'est le conseiller municipal du district de Deschênes, Mike Duggan, qui a proposé de retirer les adresses le long de la rue Laurier, entre la rue Élisabeth-Bruyère et la rue Papineau.

La rue Laurier, c'est notre porte d'entrée. Il faut avoir une certaine souplesse. On veut accueillir du monde. On entend parler des gens qui viennent visiter le musée et traversent la rivière après. On veut qu'ils restent, on veut leur offrir des choses à faire chez nous, a expliqué le conseiller.

La majorité des conseillers ont voté pour le retrait du 61, rue Laurier de la désignation patrimoniale, mais se sont opposés au retrait des 69, 73 et 77 de la rue Laurier.

Le conseiller du district de Hull-Wright, Cédric Tessier, affirme pour sa part que le 115, rue Champlain est le seul terrain où le zonage permet un bâtiment de 10 étages. Il indique qu'il proposera la citation patrimoniale du bâtiment à une date ultérieure.

Un débat intense

La citation patrimoniale a donné lieu à près d'une heure de débat au conseil municipal mardi après-midi. Une majorité d'entre eux ont tenu des propos favorables à la citation patrimoniale.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, est l'un de ceux-là. Selon lui, un report du vote sur la désignation n'ajouterait rien de constructif.

La conseillère du district d'Aylmer, Audrey Bureau, a soutenu que la Ville ne peut pas être seule à investir dans le patrimoine. Il faut diversifier nos sources de revenus pour mettre en valeur ce patrimoine-là . Comment peut-on aller chercher du financement pour aider la ville à soutenir et à mettre en valeur le patrimoine?, a-t-elle demandé.

Elle croit que le patrimoine peut être une source de développement économique important et pour ça il faut qu'il soit mis en valeur.

Certains sont tout de même restés dans le camp du non. La conseillère du district du Parc-de-la-Montagne–Saint-Raymond, Louise Boudrias, a invité ses collègues à voter contre la résolution afin de se donner du temps pour trouver les meilleurs moyens de protéger le patrimoine.

On ne peut pas bloquer un projet de développement en votant pour cette désignation, a soutenu la conseillère. Avons-nous tout évalué? Pour moi, nous ne sommes pas prêts.

De son côté, le conseiller du Manoir-des-Trembles-Val-Tétreau, Jocelyn Blondin, a dit ne pas pouvoir soutenir le projet de citation patrimoniale tel quel. Il soulève la question des assurances pour les bâtiments classés patrimoniaux et l'augmentation éventuelle des taxes foncières en raison de la désignation patrimoniale et croit que les gens ne sont pas au courant de ça.


Pour voir sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale